Si le REER ou le FERR sert à subvenir aux besoins de base, il faut y aller de manière plus sécuritaire, mais si ces revenus servent à des projets de voyage par exemple, on pourrait prendre un peu plus de risque.

Cotiser à un REER après 65 ans

Même à 65 ans, il est possible de prendre des REER et cela tant et aussi longtemps que les contribuables ont des droits de cotisation.

«On peut prendre des REER jusqu’à 71 ans», explique Angela Iermieri planificatrice financière au Mouvement Desjardins. Il est possible pour la personne ayant plus de 71 ans de cotiser dans le REER du conjoint plus jeune. «Tout dépend des besoins de chacun, continue-t-elle. Dans certains cas plus rares, des retraités vont retarder la demande des rentes gouvernementales parce qu’ils n’en ont pas besoin pour le moment. Cependant, il faut penser à une bonne stratégie fiscale.» 

Le conseiller est encore nécessaire à l’âge de la retraite. Il faudra établir le budget de retraite, les stratégies de décaissement en tenant compte de l’impôt sur le revenu. Il faut planifier tout cela, comme le moment des versements des rentes gouvernementales : à 60 ans, 65 ans, ou attendre à 70 ans ? Il y a le décaissement du FERR, le fractionnement de revenu. 

«C’est dans le concret et il est rare que l’on puisse analyser cela tout seul. La retraite est plus complexe que l’on peut le croire», ajoute Mme Iermieri. «Les rentes peuvent provenir d’un fonds de pension d’employeurs des années passées et de l’employeur actuel. Il y a les fonds personnels. Ce pourra être aussi la vente d’actifs, comme celle de la maison dont l’argent se transforme en capital retraite. Il y a plusieurs scénarios possibles à envisager dans une planification serrée.»

Dans certains cas, un retrait trop important signifiera la perte de crédit d’impôt comme le supplément de revenu garanti, ou la perte d’autres bénéfices en changeant de niveau dans les tables d’imposition. La première année de la retraite en sera une de transition, car malgré les prévisions, la réalité peut être tout autre. Il faudra des ajustements pour que le budget corresponde à la réalité et aux besoins.

Prolongement du REER

Quant au FERR (fonds enregistré de revenu de retraite), il s’agit du prolongement du REER, mais avec des différences. On peut retirer des REER en tout temps à tout âge. Il possible de convertir les REER en FERR en tout temps, mais cela devient obligatoire de faire la conversion au 31 décembre de l’année de ses 71 ans sans changer ses stratégies de placement. Il faut prévoir un retrait minimal selon des pourcentages préétablis, progressifs et variables selon l’âge de la personne.

Selon les profils, il est possible à la retraite de continuer d’investir dans des placements à plus haut rendement et à risque. «Tout dépend des cas, continue Mme Iermieri. Si le REER ou le FERR sert à subvenir aux besoins de base, il faut y aller de manière plus sécuritaire, mais si ces revenus servent à des projets en extra, on pourrait prendre un peu plus de risque. C’est le genre de discussion à tenir avec son conseiller ou son planificateur.»

Pour sécuriser un revenu de base, il y a toujours l’option de l’achat d’une rente viagère qui assure un montant mensuel pour le reste de ses jours.