Daniel Laprise fondateur et président de Maisons Laprise.
Daniel Laprise fondateur et président de Maisons Laprise.

Maisons Laprise : Les yeux sur le carnet de commandes

Gilbert Leduc
Gilbert Leduc
Collaboration spéciale
Daniel Laprise n’aime pas ce qu’il voit. Bien garni avant le déclenchement de la crise, le carnet de commandes de Maisons Laprise se vide un petit peu tous les jours.

Depuis le redémarrage de son usine principale – fermée du 24 mars au 20 avril - ça ne dérougit pas pour le fabricant de maisons pré-usinées de Montmagny.

«Je manque de main-d’œuvre !», signale le fondateur et président de Maisons Laprise. Non pas parce que des membres de son équipe de 250 employés manquent à l’appel, mais parce que l’entreprise est confrontée à une pénurie chronique de personnel.

Actuellement, les salariés terminent la fabrication des habitations commandées avant la crise. «Dès le premier jour du confinement, les commandes ont cessé et elles n’ont pas encore repris leur envol», explique-t-il. Les bureaux de vente de Maisons Laprise, répartis un peu partout au Québec, viennent à peine de rouvrir.

«Les clients seront-ils bientôt de retour ? Sera-t-on capable de récupérer les ventes que nous avons perdues au cours des trois derniers mois ? Je ne sais pas. Il y a encore une grande incertitude au sein de la population. Personne ne connait les conséquences de la crise sur notre économie et sur notre portefeuille.»

«Acheter une maison, ce n’est pas comme acheter une brosse à dents. Le projet se planifie pendant plusieurs mois. Il faut trouver un terrain; obtenir un prêt hypothécaire; vendre la maison actuelle. Si le marché se détraque à la suite de la pandémie, le comportement des consommateurs s’en trouvera tout autant affecté.»

Daniel Laprise n’écarte pas le recours à des mises à pied temporaires. «Tout est possible. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Au contraire – et je le répète - je manque de monde.»

Autres préoccupations pour Maisons Laprise : la perte de productivité sur les chantiers et la hausse des prix des matériaux. C’est le cas pour la laine minérale et, vraisemblablement, pour le bois de construction. «Quelque part, quelqu’un devra payer.» 

LA LEÇON APPRISE

«L’infonuagique, on ne peut plus s’en passer pour communiquer entre nous.»