Expédition Gin Canada, un gin boréal à découvrir.

L’année dernière je suis parti faire le tour de l’Est canadien dans l’optique de trouver les botaniques nécessaires pour confectionner ma vision d’un Gin du terroir. J’ai pris la route de la Nouvelle-Écosse et après un peu de vagabondage côtier, j’ai pris le traversier pour rejoindre Terre-Neuve.

J’ai passé 1 mois sur l’île pour ramasser deux sortes de genévriers sur les six poussant au Canada: le Juniperus Horizontalis et le Juniperus Chinensis. Le premier à de petites baies terreuses et le deuxième des baies charnues et fruitées. La cueillette fut difficile, accroupie à terre, dans le froid, mais les 25 kg ramassés en ont valu l’effort. J’ai ensuite traversé pour le Labrador afin d’y ramasser des cônes, branches, écorces et sèves de pins tout en continuant ma route vers le Québec.

Au Québec j’ai ramassé du Mélilot, aussi appelé la vanille du Québec ; la camomille sauvage qui pousse absolument partout dans l’est du Québec et sent l’ananas quand on l’écrase entre ses doigts; de la mousse sèche d’arbres et ai terminé avec du thé du labrador récolté au printemps et à l’automne; le premier pour ses saveurs de miel floral et le deuxième pour ses notes grillées.

Les Tests: le Québec regorge de Gins magnifiques faits par des artisans de talent et je désirais sortir des sentiers battus dans mon approche du terroir. Nous avons déjà accès à un bel éventail de gins sapineux, fruités ou floraux, j’ai donc décidé de m’inspirer de mes plus beaux souvenirs au Canada qui se sont généralement écoulés au bord de l’Océan ou lorsque mes pieds s’enfonçaient dans les sols mous et humides des forêts. J’avais prévu de macérer des algues de la Nouvelle-Écosse dans le distillat final pour des notes océaniques, mais je n’avais pas compté sur le fait que toutes mes baies de genévrier venaient des côtes de Terre-Neuve et étaient recouvertes de sel marin. Le distillat est donc sorti salin de l’alambic et j’aurais dû le savoir; note pour plus tard!

La base: j’ai eu la chance extraordinaire de pouvoir collaborer avec les sœurs Monna de Cassis Monna et nous avons utilisé leur vin de Cassis dont la réputation n’est plus à faire comme base. L’alcool sorti fut redistillé avec les aromates pour confectionner le Gin. Restez d’ailleurs à l'affût de leurs prochaines sorties!

Le résultat final donne un gin très nature et sec avec des touches iodées et une belle sensation de miel fruité sur la langue. Il s’agit d’un Gin de dégustation, je l’imagine difficilement avec du soda ou tonic. Oubliez tout ce que vous connaissez du Gin, servez-vous une once du Expédition Gin Canada dans un verre de dégustation, laissez-le respirer dans le verre pendant 10 minutes, dégustez en fermant les yeux… Bon voyage!

Date de sortie: 24 novembre 

Ce contenu a été produit par Alfred, expert en gestion de celliers et de caves à vin.