Marie Tan, Aube Forest Dion et Auréliane Macé présenteront une «performance d’endurance» aussi colorée qu’inusitée, L.Y.C.R.A.

Mois Multi: ça commence demain!

Le festival propose une programmation condensée en cinq jours qui fait la part belle aux étudiants et aux artistes de l’Université Laval
Ce contenu est produit par l'Université Laval.

Contrairement à son habitude, le Mois Multi se déroule non pas sur plusieurs semaines, mais sur cinq jours en raison de travaux de rénovation effectués au complexe Méduse, son épicentre. Il n’en demeure pas moins que les festivaliers en auront beaucoup à se mettre sous la dent. «Jeune, désinvolte, punk et contemporaine», la 21présentation de cet événement consacré aux arts multidisciplinaires et électroniques s’annonce haute en couleurs.

Le Théâtre de l’Impie, un collectif d’artistes de la relève, donnera le ton durant la nuit de mercredi à jeudi. Douze heures durant, de 21h30 à 9h30 le lendemain, Aube Forest Dion, Auréliane Macé et Marie Tan offriront une performance dans les locaux d’Engramme. Les spectateurs pourront y assister toute la nuit ou rester seulement quelques heures.

L.Y.C.R.A – c’est le titre de l’œuvre – est décrite comme une «expérience sportive, immersive, inclassable.» «C’est un marathon d’images sur la place accordée aux femmes et aux paroles de femmes dans la société actuelle. L.Y.C.R.A est une performance d’endurance qui cherche à repousser les limites de la nuit, du corps et de la parole jusqu’au black-out», indique Auréliane Macé.

Pour cette étudiante à la maîtrise en littérature et arts de la scène et de l’écran, c’est une fierté de figurer parmi les artistes émergents du Mois Multi. «Nous sommes honorées de faire partie de cette programmation et d’inaugurer le volet «Émergence» du festival. Pour un collectif de la relève comme le nôtre, c’est une occasion qui nous encourage à nous dépasser. Grâce à ça, nous nous sentons accueillies dans le milieu des arts multi à Québec.»

Parmi les activités satellites du Mois Multi, le RASE (Regroupement des arts de la scène et de l’écran) présentera le colloque Ébullitions. Les 7 et 8 février, doctorants, étudiants à la maîtrise et professeurs offriront des conférences sur les liens entre recherche et création dans les domaines des arts vivants, du théâtre, des arts de l’écran et de la littérature. Le tout sera précédé la veille d’une activité durant laquelle des chercheurs présenteront leurs recherches en 180 secondes. Ambiance conviviale et rires assurés, promet-on.

De son côté, le LANTISS, le Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène de l’Université, tiendra une journée portes ouvertes le 6 février, de 10h à 16h. Les visiteurs pourront déambuler dans les studios et découvrir les projets de recherche et de création qui y sont menés.

Thomas Rieppi, doctorant en éducation musicale, profitera de ces deux événements pour présenter une installation technologique sur laquelle il travaille avec Natalia Perosa Soldera, doctorante en littérature et arts de la scène et de l’écran, et Robert Faguy, professeur au Département de littérature, théâtre et cinéma. «Prélude à une dérive créative constitue le point zéro d’un projet de recherche-création à venir. Ce projet vise dans un premier temps à expérimenter la complexité des écritures scéniques plurielles en relevant et en articulant les potentiels d’action, de connexion et d’interprétation de chacun des éléments scéniques en jeu», explique l’étudiant.

La programmation du Mois Multi comprend de nombreux autres spectacles, des résidences de création, des projets de réalité virtuelle et des activités pour le jeune public. Au total, près de 70 artistes du Canada, de France, de Belgique, du Pérou, d’Espagne, d’Allemagne, des États-Unis, de Russie, d’Afrique du Sud et de Suisse seront présents.

Pour tout savoir, consultez le site de l'événement.