LNH

Colin Campbell peu ému par les plaintes des gardiens

TORONTO — Colin Campbell demeure de glace devant le mécontentement de certains membres de la confrérie des gardiens à la suite de la réduction de la taille des plastrons, qui offriraient une moins bonne protection.

«Il y a des attaquants et des gardiens qui subissent des ecchymoses en étant atteints par des tirs à 100 milles à l’heure, a souligné Campbell. Nous l’avons rappelé aux directeurs généraux. Ce n’est pas un problème», a indiqué le vice-président et directeur des opérations hockey de la LNH après une réunion avec les 31 directeurs généraux, mardi.

Ce qui est toutefois un problème aux yeux de la LNH, ce sont les gestes de frustration des gardiens envers les arbitres. «Nous avons affirmé que nous n'allions pas tolérer les plaintes des gardiens quand ils sont malheureux avec une décision. Il y a quelques gardiens qui donnent des coups de bâton contre la glace.»

Campbell a aussi affirmé que des gardiens mettaient de la pression sur leurs entraîneurs pour contester des buts quand ils croient avoir été victimes d'obstruction, mais il a ajouté que les responsables des consultations vidéo à Toronto ont noté que la décision prise sur la patinoire était la bonne 80 % du temps.

La Ligue a réduit la taille des jambières et des culottes des gardiens au cours des dernières années, avant de réduire la taille des plastrons cette saison, tout ça dans le but d'augmenter le nombre de buts marqués. «Nous ne sommes pas en guerre contre les gardiens», a assuré Campbell. «Ce que nous allons retenir de la journée d'aujourd'hui, c'est que nous nous inquiétons pour les gardiens. Nous nous sommes penchés sur leurs inquiétudes. Ils sont des pièces importantes de leur équipe.»

«Ne pas devenir comme le soccer»

Les joueurs qui ont tendance à exagérer des contacts pour attirer l'attention des arbitres sont aussi sous la loupe. «Nous ne voulons pas devenir comme le soccer. Nous avons fait du bon travail au cours des années pour limiter les exagérations. Il faut informer les arbitres pour qu'ils sachent quels joueurs avoir à l'œil.»

Par ailleurs, les directeurs généraux aimeraient pouvoir envoyer les joueurs canadiens repêchés en première ronde au sein de leur club-école dans la Ligue américaine dès l'âge de 19 ans plutôt qu'au niveau junior, s'ils n'évoluent pas dans la LNH.

«Nous avons un contrat avec la Ligue canadienne de hockey», a rappelé Campbell. «Nous aurons probablement d'autres discussions avant de rencontrer les dirigeants de la LCH. L'entente est encore valide pour un an. Nous ne pouvons rien faire à ce sujet pour l'instant.»  La Presse canadienne

LNH

Rask de retour avec les Bruins

Après s’être absenté trois jours pour des raisons personnelles, le gardien Tuukka Rask était de retour à l’entraînement avec les Bruins de Boston, mardi. «Cette équipe est une famille et nous nous supportons les uns les autres lorsque les temps sont durs», a expliqué le Finlandais.

Vendredi, les Bruins avaient donné la permission à Rask de s’absenter. Ce dernier, qui défend la cage du club depuis 2006, n’a pas voulu donner de détails sur les raisons de son absence, se contentant de dire que c’était une affaire familiale.

«J’ai un travail, qui consiste à garder les buts pour les Bruins de Boston», a d’abord lancé Rask, mardi. «Mais je suis aussi un homme attaché à ma famille, et je sentais que je devais passer quelques jours avec mes proches pour régler certaines choses avant pouvoir me concentrer de nouveau sur mon boulot.»

Lorsqu’un journaliste lui a demandé si il revenait soulagé, Rask a simplement répondu «oui», avant d’ajouter qu’il n’avait pas considéré quitter l’équipe pour une longue période. 

Rask est actuellement deuxième de l’histoire des Bruins chez les gardiens pour les matchs joués (457) et les victoires (242). Le cerbère de 31 ans devrait battre les marques d’équipe dans un avenir rapproché, lui qui est à 12 matchs et 11 victoires de Cecil «Tiny» Thompson, qui a défendu la cage des Bostonais de 1928 à 1940.

Cette saison, Rask peine à trouver ses repères, lui qui présente une fiche de 4-4-0, avec une moyenne de 3,05 et un pourcentage d’arrêts de ,901. Toutefois, il refuse de tracer un parallèle entre ses problèmes personnels et ses contre-performances. 

«Je ne me servirai pas de ma vie personnelle comme excuse pour justifier certains mauvais matchs. Ça arrive dans la vie qu’on doive prendre un peu de recul pour faire le point.»

Halak brille en relève

Boston ne semble pas avoir souffert de l’absence de Rask. Cette fin de semaine, Jaroslav Halak a stoppé 77 des 79 tirs auxquels il a fait face dans des gains de 5-1 contre Toronto samedi et de 4-1 contre Vegas dimanche.

Les Bruins, qui occupent le deuxième rang de la Division Atlantique avec un dossier 10-5-2, ont d’ailleurs indiqué qu’ils ne se presseraient pas pour renvoyer Rask dans la mêlée.

Mardi, l’entraîneur Bruce Cassidy a d’ailleurs annoncé qu’Halak serait devant le filet face à l’Avalanche au Colorado, mercredi, révélant que Rask gardera les buts vendredi à Dallas ou samedi en Arizona. «Il est ici depuis longtemps, il est un membre important de cette équipe, alors nous sommes heureux qu’il soit de retour. Nous souhaitons qu’il ait bien pris le temps de régler ses problèmes et qu’il soit maintenant prêt à aller de l’avant.»

Canadien

Le Canadien trop généreux à Edmonton

EDMONTON — Drake Caggiula a marqué moins de deux minutes après qu’Andrew Shaw eut créé l’égalité tôt en deuxième période et les Oilers d’Edmonton ont profité des lacunes défensives du Canadien de Montréal pour l’emporter 6-2, mardi.

Leon Draisaitl a amassé un but et deux aides, Matt Benning et Kris Russell ont récolté chacun un but et une aide, tandis que Ryan Nugent-Hopkins et Darnell Nurse ont aussi touché la cible pour les Oilers (9-8-1). Connor McDavid a ajouté trois aides à sa fiche et Mikko Koskinen a stoppé 27 lancers.

Max Domi, avec son 10e but de la saison, a été l’autre joueur du Canadien (9-6-3) à faire bouger les cordages. Antti Niemi, qui effectuait un deuxième départ consécutif, a repoussé 37 des 43 tirs dirigés vers lui, alors que le Tricolore a accordé au moins quatre buts à son adversaire lors d’une quatrième partie de suite et un total de 21 buts lors de cette séquence.

Domi a récolté au moins un point dans une septième rencontre d’affilée et il a accumulé cinq buts et six aides au cours de cette séquence. De son côté, Shaw, qui a aussi obtenu une aide, a maintenant marqué quatre buts à ses trois derniers matchs.

Le défenseur Noah Juulsen était de retour dans la formation du Canadien, tandis que Karl Alzner avait été laissé de côté.

Le Canadien reprendra le collier jeudi, quand il rendra visite aux Flames de Calgary. Il conclura son voyage dans l’Ouest canadien samedi, avec un duel face aux Canucks de Vancouver.

Les Oilers s’échappent

Benning a rapidement donné les devants aux Oilers, quand son tir a raté la cible avant de rebondir contre la bande pour revenir devant et toucher la jambe gauche de Niemi avant de franchir la ligne des buts.

Domi a répliqué un peu plus de deux minutes plus tard après un revirement en zone neutre. Domi a pu s’avancer à vive allure sur le flanc gauche et a battu Koskinen à l’aide d’un lancer des poignets aussi vif que précis.

Draisaitl a ensuite été récompensé pour sa persévérance. Après avoir atteint deux fois le poteau sur des tirs presque identiques, il a complété une belle montée de McDavid en marquant son 11e but de la saison. Le défenseur David Schlemko avait été battu de vitesse par McDavid le long de la rampe sur la séquence.

Shaw a relancé le Canadien après 1:10 de jeu en deuxième période. Posté derrière le filet, Jonathan Drouin a remis le disque devant et Shaw a profité de beaucoup d’espace pour décocher un tir et battre Koskinen.

Cette fois, ce sont les Oilers qui ont rapidement riposté. Niemi a stoppé le tir initial d’Alex Chiasson, mais il a perdu de vue le retour. Caggiula a récupéré la rondelle et a déjoué Niemi, même si son tir n’était pas très franc.

Niemi s’est racheté avec deux beaux arrêts avant la fin du deuxième vingt. Il a frustré Nugent-Hopkins en avantage numérique, puis Draisaitl, les deux fois grâce à de bons déplacements vers sa droite.

Coup de grâce

De son côté, Koskinen a stoppé la tentative d’Artturi Lehkonen en échappée, en infériorité numérique.

Nugent-Hopkins a finalement porté le coup de grâce à 5:36 du dernier tiers. La défensive du Canadien a reculé en entrée de zone puisque Nugent-Hopkins y est allé d’un jeu en croisé avec Milan Lucic. Au cœur de l’enclave, Nugent-Hopkins a ensuite battu Niemi à l’aide d’un tir des poignets bas du côté du bâton.

Russell a ensuite profité de la circulation devant Niemi pour marquer son premier but de la saison à 12:14. Nurse a tourné le fer dans la plaie en profitant d’une autre mise en scène de McDavid pour faire scintiller une dernière fois la lumière rouge avec 1:56 à faire.

LNH

Commotions cérébrales: Gretzky se montre optimiste quant à la recherche

TORONTO — Daniel Carcillo souhaite que Wayne Gretzky offre son aide aux joueurs qui l’ont protégé au cours de sa carrière. Mais Carcillo, l’un des plaignants dans la poursuite contre la LNH sur les effets des commotions cérébrales, devra se satisfaire de son soutien à la recherche sur le sujet.

S’exprimant avant la cérémonie d’intronisation du Temple de la renommée du hockey, lundi soir, Gretzky n’a pas voulu dire s’il estimait que les 22 000 $ US – le montant convenu dans l’entente à l’amiable pour chaque joueur qui choisit de s’en prévaloir – constituaient un montant acceptable pour les joueurs. Il a toutefois donné son opinion au sujet des commotions cérébrales.

«Quand j’ai joué, nous ne savions pas ce qu’étaient les commotions cérébrales, a précisé Gretzky. Mes enfants me demandent tout le temps: ‘Papa, as-tu déjà eu une commotion cérébrale?’ Probablement, mais nous ne le savions pas. Espérons que nous avons maintenant suffisamment de connaissances pour protéger les joueurs d’aujourd’hui, et que nous prenons soin de nos joueurs du passé du mieux que nous le pouvons et que nous allons de l’avant.»

Le règlement de 18,9 millions $ annoncé, lundi, concerne plus de 300 joueurs retraités qui ont poursuivi la ligue, l’accusant de ne pas les avoir protégés des blessures à la tête ou de les avertir des risques liés à la pratique du sport.

Le recours collectif, confirmé par un tribunal fédéral du Minnesota, était de loin le plus important déposé contre la ligue. La LNH, comme elle le fait depuis des années, n’a reconnu aucune responsabilité dans les problèmes de santé de ses anciens joueurs dans l’entente à l’amiable et peut y mettre fin si les 318 joueurs ou leurs successions choisissent de ne pas s’en prévaloir.

Carcillo, originaire de King City, en Ontario, qui a disputé 429 matches dans la LNH, a utilisé Twitter lundi pour exhorter Gretzky à «utiliser sa notoriété pour aider les hommes qui l’ont protégé tout au long de sa carrière.»

Glenn Healy, directeur exécutif de l’Association des anciens de la LNH, a précisé que la discussion sur la question se poursuivrait au lendemain de l’entente.

«Pour moi, je ne joue pas le jeu du blâme, a-t-il dit. Je ne l’analyse pas de cette façon. Les plaignants étaient représentés par un avocat. C’est ça l’entente, mais pour moi ce n’est pas la ligne d’arrivée. C’est la ligne de départ et c’est à moi d’aller de l’avant pour améliorer les choses.»

L’entente est nettement inférieure à celle d’un milliard $ conclue entre la NFL et ses anciens joueurs sur le même problème des blessures à la tête. Le règlement de la NFL a impliqué plus de 20 000 joueurs, comparativement à 318 dans la LNH.