Fury

De l’action à prévoir chez le Fury

Le Fury d’Ottawa a eu la frousse juste avant Noël. À un mois de l’ouverture de son camp d’entraînement, la CONCACAF menaçait de ne pas sanctionner sa troisième saison dans la USL en 2019.

L’imbroglio est venu ralentir les négociations du directeur général Julian De Guzman, qui n’a pas annoncé l’octroi de nouveaux contrats en plus d’un mois. Le camp d’entraînement va s’ouvrir le 28 janvier prochain. Pour le moment, le Fury n’a que 10 joueurs sous contrat. Rien d’alarmant selon le DG. Des annonces sont prévues d’ici la fin de la semaine et plusieurs clubs de la USL sont dans la même situation avec une dizaine de joueurs sous contrat.

Canadien

Niemi brillant face aux Panthers

Antti Niemi est passé à un arrêt près d’égaler un record d’équipe, repoussant 52 tirs face aux Panthers de la Floride, mardi, et le Canadien l’a emporté 5-1.

Carey Price, le 14 novembre 2009, et Wayne Thomas, le 10 mars 1974, ont réalisé les deux seules performances de 53 arrêts dans l’histoire du Canadien.

«Ç’aurait été spécial, a dit l’attaquant Max Domi quand il a été informé de l’aspect presque historique de la performance de Niemi. Peut-être qu’il le fera lors du prochain match!»

Le gardien finlandais a néanmoins établi un record personnel. Son ancienne marque était de 48, le 3 mars 2018, dans un revers en prolongation de 3-2 face aux Bruins, à Boston.

Niemi a été solide, frustrant notamment Juho Lammikko en échappée en début de rencontre, alors que les Panthers ont décoché les huit premiers tirs. Il a aussi joué de chance quand Evgenii Dadonov a atteint le poteau en fin de premier vingt.

Le vétéran gardien a également eu droit aux acclamations des spectateurs en troisième période, après avoir sorti la jambière gauche au dernier moment pour frustrer Henrik Borgstrom sur un retour.

«Je ne pense pas que ça me soit déjà arrivé. J’étais ému. [...] Avec tous les hauts et les bas, c’était agréable d’enchaîner les bonnes performances», a indiqué le gardien.

Niemi a porté sa fiche à 8-4-1 cette saison.

«Il a été excellent ce soir, a reconnu l’entraîneur-chef Claude Julien. Il a fait des gros arrêts dans des moments importants où la Floride aurait pu revenir dans le match. C’est grâce à lui si nous avons été capables de gagner ce match-là.»

Pour leur part, Domi et l’avantage numérique du Canadien ont interrompu deux longues disettes.

Domi a mis fin à une séquence personnelle de 17 rencontres sans toucher la cible en marquant le troisième but du Canadien, quelques minutes après avoir été frustré par la centrale de révision de la LNH qui lui a refusé un but. Domi a inscrit un premier but depuis le 9 décembre face aux Blackhawks de Chicago —  son 15e de la saison — quand il a profité d’un retour de lancer avec 3:07 à faire en deuxième période.

Shea Weber a quant à lui freiné à 28 la séquence du Tricolore sans marquer en avantage numérique à domicile. Weber, qui a aussi récolté une aide, a fait mouche après 29 secondes de jeu en deuxième période, ce qui créait l’égalité 1-1. Il a fait bouger les cordages grâce à un puissant lancer sur réception.

«Vous devez trouver le moyen de gagner. Chaque équipe traverse des séquences comme celle-là au cours de la saison. Je suis certain qu’il y en a d’autres qui nous attendent. Vous devez trouver le moyen de gagner, d’arracher les points comme nous l’avons fait cette fois-ci. Ce sont de précieux points qui pourraient faire la différence en fin de saison», a commenté le capitaine.

Phillip Danault, Jesperi Kotkaniemi et Brendan Gallagher, dans un filet désert, ont aussi marqué pour le Canadien (26-17-5), qui a conservé ses acquis au septième rang dans l’Association de l’Est. Jordie Benn a amassé une aide, atteignant le plateau des 100 points en carrière dans la LNH.

Mike Hoffman a inscrit l’unique but des Panthers (17-20-8), qui ont encaissé un septième revers d’affilée (0-5-2). James Reimer a effectué 23 arrêts.

Embouteillé en première

Les joueurs des Panthers avaient organisé une réunion au terme de leur entraînement matinal. Ils ont embouteillé le Canadien en première période, mais le Canadien a été en mesure de renverser la vapeur lors du deuxième engagement.

«Habituellement, une équipe réagit après une réunion, a noté Julien. Nous en étions conscients. C’était à nous d’être prêts. Nous n’avons pas commencé en lion, mais nous avons trouvé le moyen de jouer assez bien pour gagner le match. Nous avons profité au maximum de nos chances.»

Le défenseur des Panthers MacKenzie Weegar a quitté la rencontre après 3:40 de jeu en deuxième période après avoir été atteint à la tête par une mise en échec de Paul Byron derrière le filet des visiteurs. Mark Pysyk est venu à la défense de son coéquipier, mais Byron a refusé d’engager le combat. L’attaquant du Tricolore a été le seul joueur puni sur la séquence, écopant une punition mineure pour assaut.

L’entraîneur des Panthers, Bob Boughner, aurait préféré une sanction plus sévère à l’endroit de Paul Byron. «Je crois qu’il aurait dû recevoir une punition majeure de cinq minutes. Je crois que ses pieds ont quitté la glace. [...] Il y a intention de blesser et nous allons laisser la ligue réviser la séquence et voir ce qu’elle en pense.»

Après la rencontre, le Canadien a annoncé qu’il avait cédé le défenseur Karl Alzner au Rocket de Laval. Toutefois, la direction de l’équipe prévoit le rappeler jeudi et il devrait accompagner l’équipe lors du voyage à Columbus en prévision du match de vendredi contre les Blue Jackets.

Samedi, le Canadien accueillera les Flyers de Philadelphie au Centre Bell.

Tennis

Journée parfaite pour les Canadiens aux Internationaux d’Australie [PHOTOS]

MELBOURNE, Australie - Les Canadiens ont connu une première journée parfaite aux Internationaux de tennis d’Australie, mardi.

Eugenie Bouchard a facilement vaincu la Chinoise Peng Shuai 6-2, 6-1 en moins d’une heure pour accéder au prochain tour, tout comme ses compatriotes Bianca Andreescu, de Mississauga, en Ontario, Denis Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, et Milos Raonic, de Thornhill, en Ontario.

Bouchard a commencé la rencontre sur les chapeaux de roue, scellant l’issue du premier set en seulement 28 minutes. Le match n’a duré que 59 minutes au total.

Peng, qui est âgée de 33 ans, a brisé Bouchard alors qu’elle tirait de l’arrière 3-0 au deuxième set, mais la Québécoise a riposté immédiatement en la brisant à son tour après que le retour du revers de Peng eut manqué de précision. Peng a préservé une balle de match alors qu’elle était au service, mais elle a de nouveau raté son revers - ce qui lui en a procuré une autre. Bouchard en a profité et confirmé son laissez-passer pour le deuxième tour en claquant un coup droit du côté large du court.

Bouchard, qui est âgée de 24 ans, est une ex-no 5 mondiale qui a commencé le tournoi au 79e échelon.

La finaliste à Wimbledon en 2014, qui a aussi participé aux demi-finales des Internationaux d’Australie et de France en 2014, sera confrontée jeudi à la détentrice de 23 titres du Grand Chelem, Serena Williams.

+

67's

DiPietro revient enfin à Ottawa

Pièce maîtresse des trois transactions effectuées par les 67’s d’Ottawa dans le but avoué de lutter pour le championnat de la Ligue de l’Ontario, Michael DiPietro n’a vraiment pas passé beaucoup de temps dans la capitale nationale depuis son acquisition du 4 décembre dernier.

Le gardien de 19 ans n’a disputé qu’un seul match à la Place TD depuis qu’il a été soutiré aux Spitfires de Windsor. C’était une victoire de 5-1 contre les Olympiques de Gatineau le 8 décembre. Après, il est allé rejoindre Équipe Canada junior où il est devenu le gardien titulaire pendant le Championnat mondial disputé à Vancouver.