Julien Béland a cogné à la porte des buts au cours de la première période.
Julien Béland a cogné à la porte des buts au cours de la première période.

Zach Dean semble prêt pour une grosse saison

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Toute l’attention a été portée sur les quatre choix de première ronde de cet été au début du camp des Olympiques de Gatineau.

Lors du premier match hors concours de celui-ci, Zachary Dean a rappelé que le premier choix de l’an dernier n’était pas piqué des vers lui non plus.

Le finaliste au titre de recrue offensive de l’année dans la LHJMQ la saison dernière a compté le premier but des Gatinois et il a ensuite préparé les trois autres dans un gain de 4-2 aux dépens de l’Armada de Blainville-Boisbriand mardi soir à l’aréna Baribeau.

Dean, qui portait un «A» d’assistant-capitaine pour l’occasion malgré ses 17 ans, a formé un dangereux premier trio avec Manix Landry et Evan MacKinnon. Ce dernier a compté dans un filet désert quand Dean l’a repéré en entrée de zone pour sceller l’issue de la rencontre en fin de match, alors qu’Antonin Verreault, le deuxième choix du dernier repêchage, a réussi le but gagnant avec un peu plus de cinq minutes à faire dans le match.

Zach Dean a marqué un but et récolté trois passes dans la victoire des Olympiques face à l’Armada.

«Les trois connaissent un excellent camp, ils ont joué ensemble l’an passé et il y a une belle chimie qui s’est installée entre eux. Ils ont fait des flammèches, ils ont bien joué. Il faut bâtir là-dessus», a noté l’entraîneur-chef Louis Robitaille au sujet de ce trio dominant.

Concernant la lettre confiée à Dean, il a ajouté : « Si on veut avoir du succès cette année, il faut que nos meilleurs montrent l’exemple. On dit toujours que le talent n’a pas d’âge. Zach Dean, pour qu’on ait du succès, il va devoir faire un bout de chemin et on l’a vu ce soir. Il a bloqué un tir et on parlait de garder les présences courtes en deuxième et il était toujours le premier à rentrer au banc. Il a une attitude incroyable et c’est une façon de le récompenser, il fait partie de nos leaders

Le principal intéressé ne partait pas trop en peur avec cette bonne première sortie de l’avant-saison.

«C’était un assez bon match, mais ce n’est qu’un début, il y a bien des choses que l’on peut améliorer en tant qu’équipe. Mais pour un premier match, c’était correct. On repart après une longue pause, tout le monde était dans le même bateau après l’interruption de la saison dernière. Ça a été une longue pause, mais quand les gyms et les arénas ont rouvert, je me suis remis au travail pour améliorer mon jeu et je pense être prêt pour une bonne saison... C’est un bel honneur (porter une lettre), mais je ne peux pas me permettre de ralentir, je dois continuer à être un leader», a-t-il confié au Droit après la rencontre.

Les Olympiques avaient 11 recrues dans leur alignement, contre 15 pour l’Armada. Robitaille a fait appel à trois des quatre premiers choix, seul Tristan Luneau ayant obtenu congé. Le tout premier choix du dernier encan devra attendre jusqu’au match de jeudi à Blainville-Boisbriand pour faire ses débuts dans son nouvel uniforme.

Verreault, avec son but opportun juste après la fin d’une attaque à cinq, Samuel Lavoie et le défenseur Noah Warren ont tous bien tenu leur bout pour ce premier match.

Le vétéran gardien Rémi Poirier a obtenu le départ et il a été solide, repoussant les 17 tirs auxquels il a fait face.

Gabriel Boissonneault est venu en relève et il a cédé deux fois sur 14 lancers pendant la deuxième moitié du match, Tommy Bouchard et Nicholas Blagden le déjouant sur des beaux tirs. Il a cependant réalisé un arrêt clé de la jambière, juste avant le but d’assurance de MacKinnon dans une cage béante.

«C’était un premier match hors concours. On a eu un bon début, on a relâché en fin de première. On faisait des jeux à haut risque, alors qu’on avait dit aux gars qu’il ne servait à rien de faire des jeux de fantaisie alors que la glace était très molle. On est revenu plus à notre identité en troisième», analysait Robitaille, dont le club a dominé 44-32 au chapitre des lancers, les joueurs de l’Armada en bloquant également plusieurs.

+

Manix Landry s’ajuste bien à son nouveau patron

Manix Landry n’a pas l’air d’un joueur trop malheureux que son père Éric ne soit plus derrière le banc des Olympiques.

Le centre de 17 ans y est allé d’un but et une passe lors du premier match hors concours mardi soir contre l’Armada, enchaînant sur sa performance de deux buts de la veille lors du match intra-équipe Noirs-Blancs.

Il pivotait un trio qui a obtenu de nombreuses chances de compter pour les Gatinois, reprenant où il avait laissé en mars dernier quand la saison a été interrompue en raison de la pandémie.


Manix Landry a inscrit un but et une passe lors du premier match hors concours contre l’Armada,

«C’est toujours le fun de scorer et de gagner le match aussi tout en contribuant. Notre trio a cliqué l’année passée et ça clique encore cette année. Les trois, nous sommes arrivés en forme au camp et ça paraît. On sait tout le temps où on est sur la glace, on n’a même pas besoin de se parler. Ça clique ensemble. On a de la vitesse, des skills et on travaille tous fort, ces trois choses-là ensemble, ça se combine bien», a-t-il souligné après le gain de 4-2 des siens.

Concernant le changement d’entraîneur effectué par la direction de l’équipe au printemps dernier, Landry note que «c’est un ajustement à faire, c’est différent, c’est certain. Louis est intense, mais mon père aussi l’est. C’est un autre coach, il peut amener des affaires différentes. Mon père m’a appris d’autres choses, Louis peut juste m’apporter des affaires de plus.»

Alors que les Olympiques disputaient un premier match dans leur nouveau domicile temporaire à l’aréna Baribeau, le Gatinois faisait contre mauvaise fortune, bon coeur.

«C’est du hockey, c’est toujours le fun de jouer. L’aréna, c’est pas pire ce qu’ils ont fait, avec le gym et tout. Même s’il n’y a pas de partisans, c’est jouable. On a quand même du fun et j’ai joué ici quand j’étais jeune, je suis quand même un peu habitué. Il y avait moins de brouillard sur la glace cependant. Mais on va s’habituer et il va commencer à faire plus froid dehors, ça va peut-être aider pour la glace qui était pas mal molle aussi», a-t-il ajouté.