Le garde gatinois Kevin Zabo (55) a marqué en moyenne 12,9 points par match cette saison avec les Golden Flashes de Kent State.

Zabo garde le cap sur la NBA

Kevin Zabo ignore où il évoluera l’automne prochain.

Ce qu’il sait ? Plus que jamais, la NBA s’avère dans sa mire. Reste à voir quel route il devra emprunter pour jouer dans la grande ligue.

Le garde gatinois a complété sa carrière dans les rangs universitaires américains, il y a trois semaines, chez les Golden Flashes de Kent State. Il a participé aux 34 parties de l’équipe de la conférence Mid-American (MAC), marquant en moyenne 12,9 points par match.

Zabo a mené les siens avec 35 vols de ballon. En 2016-2017, il avait aidé ses coéquipiers à se qualifier en vue du March Madness.

« Je n’ai aucune idée où je vais jouer maintenant. C’est un peu tôt encore pour prendre une décision. Je dois parler avec mon agent. Je sais que j’aurai probablement plusieurs options », souligne-t-il au bout du fil.

Il y a la G-League, le circuit de développement de la NBA. On y retrouve divers club-écoles, dont le 905, qui héberge une partie de la relève des Raptors de Toronto.

L’Europe avec ses nombreux circuits pros s’avère aussi une avenue intéressante. Plusieurs joueurs se dirigent vers le Vieux Continent après avoir quitté leur séjour dans la NCAA. Certains finissent par rebondir dans la NBA.

« La NBA, ça demeure mon but. Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible si je continue de travailler fort, a soutenu Zabo.

«L’Europe est une option que je ne peux pas ignorer. C’est un bon marché de basket. Les équipes paient bien les joueurs. Tu peux y vivre une belle expérience.»

Zabo, 22 ans, a déjà fait ses devoirs à ce sujet. Il a jasé avec un autre produit de l’Outaouais, le garde Olivier Hanlan.

Ce dernier avait brillé à Boston College, étant ensuite choisi en deuxième ronde au repêchage de la NBA en 2015 par le Jazz d’Utah. Ses droits ont été échangés l’année suivante aux Spurs de San Antonio.

Hanlan a disputé deux saisons en Europe, dont une en Lithuanie, avant de revenir en Amérique du Nord l’automne dernier. Il a récolté jusqu’ici en moyenne 14,6 points par match au sein du club-école des Spurs à Austin, au Texas.

Son parcours inspire confiance à Zabo.

«Olivier, c’est un bon ami à moi. Il me donne toujours de bons conseils. Il m’a expliqué comment ça se passe en Europe, comment la compétition est relevée, ce que je dois faire si je veux jouer là-bas.»

Kevin Zabo aura une dernière occasion de marquer des points dans les prochains jours auprès des dépisteurs de la NBA. Il a été choisi en vue de la première édition du championnat national américain de basket-ball trois contre trois.

L’événement aura lieu ce week-end à San Antonio en même temps que le Final Four et sera diffusé à ESPN2.

Ce tournoi réunira une centaine de joueurs qui ont disputé leur dernière saison en carrière dans la NCAA. Chaque formation sera composée de quatre joueurs.

«C’est une belle occasion de finir ma saison de basket. Puis l’équipe gagnante touchera 50 000 $US», a pris le soin de souligner Zabo.