Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michael Woods (Israel Start-Up Nation) a remporté samedi la quatrième étape du Tour de Romandie. Son adversaire Geraint Thomas (INEOS Grenadiers) a glissé à ses côtés, à 30 mètres du fil d'arrivée.
Michael Woods (Israel Start-Up Nation) a remporté samedi la quatrième étape du Tour de Romandie. Son adversaire Geraint Thomas (INEOS Grenadiers) a glissé à ses côtés, à 30 mètres du fil d'arrivée.

Woods s’offre le maillot jaune dans la pluie

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Vêtu du maillot jaune, Michael Woods tenait dans une main un immense quartier de fromage. Dans l’autre, il avait des fleurs.

Tout ça pendant que le cycliste d’Ottawa-Gatineau frissonnait sur la scène, samedi matin, à Thyon, en Suisse. Quelques minutes auparavant, il avait remporté l’étape reine du Tour de Romandie dans la pluie, ayant le meilleur sur le Britannique Geraint Thomas qui a chuté à ses côtés, à 30 mètres de l’arrivée.

«Je savais qu’il venait de glisser. Ce n’était pas la façon dont je voulais m’emparer du maillot de leader, même si j’avais confiance que j’allais gagner», a soutenu Woods lorsque joint par LeDroit.

«Je l’ai dit à Geraint après la course. C’est malheureux qu’il soit tombé. Mais c’est un champion et il a rebondi. Et il sera là demain.»

Thomas, lui, préférait en rire.

«Ne jamais essayer de changer de vitesse dans un sprint, surtout quand tu n’as plus de sensation dans tes mains #apprendredeladurefaçon», a-t-il expliqué dans un gazouillis.

Woods possède une avance de 11 secondes sur son adversaire de l’équipe INEOS Grenadiers en vue de l’étape finale présentée dimanche. Et il se montre très réaliste, surtout qu’il s’agira d’un contre-la-montre individuel de 16,2 km.

«C’est toujours spécial d’enfiler le maillot jaune et mener une course par étape. Mais un coussin de 11 secondes, ce n’est pas suffisant face à un gars comme Geraint, qui excelle tellement au contre-la-montre», a reconnu le cycliste âgé de 34 ans, reconnu surtout pour ses qualités de grimpeur.

«Je me suis amélioré au contre-la-montre, mais pas à ce point. J’espère juste pouvoir m’accrocher à une place sur le podium.»

Et surtout, Woods doit sûrement espérer de meilleures conditions.

La quatrième étape de 161,3 km a été présentée samedi dans la pluie et le froid.

«Il a même neigé une fois que nous avons terminé. Les conditions étaient affreuses, surtout dans les descentes. C’était pas mal froid. Je suis content d’avoir survécu», a avoué Woods.

«J’étais gelé tout le long. Ça m’a même pris une heure après la course avant de commencer à me réchauffer!»

Cette étape contenait cinq importantes ascensions, dont une montée finale de 20 km.

À un certain, Michael Woods a même failli chuter en tentant de... retirer son manteau de pluie. Il a finalement été capable de ramener son vélo sur le droit.

Ce dernier se réjouissait surtout pour ses coéquipiers et patrons de l’équipe Israel Start-Up Nation.

«Je suis fier de la façon dont l’équipe travaille si bien. Nous avons passé si proche de la victoire dans les dernières semaines. Il y a eu plusieurs deuxième, troisième et quatrième places. Ça ne reflétait pas à quel point on roulait si bien. Ce résultat-ci démontre que nous avons bien géré notre journée», a soutenu Woods.

«J’ai des coéquipiers qui se sont placés dans de très bonnes positions, a-t-il ajouté en expliquant le succès de samedi. J’ai aussi pris le soin de bien m’habiller pour cette course et de bien me ravitailler tout le long du parcours.»

Son coéquipier québécois Guillaume Boivin, de Montréal, a terminé au 108e rang samedi, à plus de 33 minutes du vainqueur.