Michael Woods a remporté une victoire importante mercredi en Italie. 
Michael Woods a remporté une victoire importante mercredi en Italie. 

Woods enfile un premier maillot bleu

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Il y a d’abord eu le point agité vers le ciel en croisant le fil d’arrivée en sol italien. Puis le maillot bleu de meneur qu’il a enfilé sur le podium. Le tout complété en sabrant du champagne.

Cette journée, Michael Woods l’attendait depuis la mi-mars. Depuis qu’il s’était fracturé fémur droit lors d’une chute en France.

Le cycliste de la capitale nationale a remporté mercredi une première victoire en 2020. Il a mis la main sur la troisième étape de la Tirreno-Adriatico, doublant au sprint son plus proche rival, le Polonais Rafal Majka de l’équipe Bora-Hansgrohe. Le Néerlandais Wilco Kelderman (Team Sunwebb) a terminé 26 secondes derrière la paire.

«J’ai étudié le parcours avant de venir ici. J’ai reconnu que ça pourrait être une bonne journée pour moi puisque ce tracé est difficile. Il regorge de défis», a soutenu Woods durant sa mêlée de presse.

«Mes coéquipiers ont roulé de façon incroyable. Ils ont effectué du bon travail pour moi. Je n’avais pas d’autre choix que de relever mon intensité.»

Le vétéran de l’équipe EF Pro Cycling détient une avance de cinq secondes au classement général sur Majka. Il est devenu le premier cycliste canadien à remporter la Tirreno-Adriatico, qui fêtait sa 55e édition.

Ses coéquipiers ont contrôlé cette étape de 217 km du début jusqu’à la fin afin d’ouvrir la porte à Woods en fin de course.

Il s’agit de la cinquième victoire en carrière de Woods chez les pros. Le grimpeur âgé de 33 ans avait notamment remporté une étape du Tour d’Espagne.

Son dernier triomphe était à la Milano-Torino, en sol italien, en 2019.


« Je vais me battre pour défendre ce maillot. »
Michael Woods

«J’aime l’Italie. C’est un de mes endroits favoris au monde pour rouler en compétition. Les parcours semblent sur mesure pour moi. Ils sont toujours très exigeants et j’adore ça, a-t-il dit.

«Cette victoire s’avère une étape importante dans ma carrière. C’est la première fois que je porte le maillot de meneur à une course du WorldTour.»

Woods ne se fait toutefois pas d’illusion pour la suite des choses. Il reste cinq autres étapes à la Tirreno-Adriatico.

«Je ne crois pas que je suis le favori pour gagner les grands honneurs car il y a un contre-la-montre à la fin et que plusieurs cyclistes sont plus redoutables que moi là-dedans. Mais je vais me battre pour défendre ce maillot. Je serai à nouveau agressif.»

Habituellement présentée en mars, la Tirreno-Adriatico a été déplacée au début de septembre en raison de la pandémie. Elle se déroule en parallèle avec le Tour de France, servant de préparation en vue des championnats du monde et du Giro.

Plusieurs gros noms qui n’ont pas pris le départ de la Grande Boucle se trouvent en sol italien, dont Chris Froome. Ce dernier sera justement le coéquipier de Woods la saison prochaine au sein de l’équipe Israël Start-Up Nation.