L’Ottavienne Isabelle Weidemann a récolté quatre médailles depuis le début de la saison de patinage de vitesse longue piste.

Weidemann sur la même piste que Groves et Blondin

Une autre patineuse de vitesse d’Ottawa émerge sur les ovales internationaux.

Après Kristina Groves et Ivanie Blondin, voilà que c’est au tour d’Isabelle Weidemann de gagner des médailles en Coupe du monde. L’athlète âgée de 23 ans, qui a fait ses classes chez les Concordes de Gloucester, a terminé deuxième dimanche au 5000 m de l’étape de Tomaszow Mazowiecki, en Pologne. Il s’agissait de sa deuxième présence sur le podium depuis le début de la saison lors d’une épreuve individuelle.

Weidemann avait raflé l’or au 3000 m, il y a deux semaines, au Japon.

Cette fois-ci, la jeune femme a terminé seconde à plus d’une seconde de la Néerlandaise Esmee Visser. Elle a devancé la Russe Natalia Voronina de même que sa coéquipière de l’équipe canadienne, Ivanie Blondin, qui a dû se contenter du quatrième rang.

« Je suis très satisfaite de ma course aujourd’hui », a soutenu Weidemann au site web de Patinage de vitesse Canada.

« Mon but, c’était d’afficher de la constance dans mes temps par tour, et je trouve que j’y suis arrivée. J’ai ressenti de la nervosité ces deux dernières semaines, après l’avoir emporté au Japon, parce je voulais montrer que cette victoire n’était pas l’effet du hasard. J’ai encore beaucoup de travail à faire, mais j’ai déjà hâte aux courses de la fin de semaine prochaine à Heerenveen. »

Weidemann, qui avait terminé quatrième aux Mondiaux juniors en 2015, en est à sa quatrième saison au sein de l’équipe nationale senior. Elle a participé aux Jeux olympiques pour la première fois de sa carrière en février, signant notamment le sixième temps le plus rapide au 5000 m.

Cette dernière a maintenant empoché quatre médailles depuis le début de la présente saison, ayant gagné l’argent et le bronze lors de la poursuite en équipe.

Son idole est Groves, cette quadruple médaillée olympique maintenant à la retraite dont les performances aux Jeux de 2010 à Vancouver ont marqué l’imaginaire de Weidemann.

Ses performances ont de quoi encourager les dirigeants de Patinage de vitesse Canada, qui cherchent à préparer la relève pour Blondin, la triple championne du monde qui fêtera ses 29 ans au printemps dernier.

« Je suis également très fière de mes coéquipières Val et Ivanie, a affirmé Weidemann. Elles ont fait des courses remarquables aujourd’hui et leurs performances montrent à quel point notre programme féminin est solide. »

Val, c’est Valérie Maltais, cette transfuge de la courte piste qui tente sa chance cette saison sur longue poste.

La patineuse de Saguenay a terminé deuxième du groupe B du 5000 m.

Maltais, Weidemann, Blondin et compagnie se rendront aux Pays-Bas dans les prochains jours pour leur dernière sortie de 2018.

La saison internationale reprendra ensuite en février avec la tenue d’une étape de la Coupe du monde à Hamar, en Norvège suivie notamment des championnats du monde de distances individuelles à Inzell, en Allemagne.

Les championnats du monde toutes distances, eux, se dérouleront les 2 et 3 mars à Calgary, domicile de l’équipe canadienne.