le Gatinois Nicholas Hoag

Volleyeurs confiants!

Les membres de l’équipe canadienne masculine de volley-ball semblaient plutôt détendus, jeudi après-midi, lorsqu’ils sont débarqués à la Place TD.

Tout le monde semblait calme, détendu, même si un gros week-end s’amorce. La nouvelle Ligue des nations s’installe en bordure du canal Rideau. Les Canadiens affronteront, coup sur coup, l’Australie, l’Allemagne et la grosse machine américaine sur un parquet qu’on a installé dans l’aréna.

Les grands gaillards n’ont pas souvent la chance de se produire devant leurs partisans.

«La dernière fois que j’ai joué aussi près de la maison? Je crois bien que c’était lors des Jeux du Canada, en 2013», estime le Gatinois Nicholas Hoag.

Les Canadiens ne sont pas tendus. Au contraire, on peut même penser qu’ils respirent la confiance,

Ils rentrent tout juste de l’Argentine, où ils ont connu un week-end mémorable.

Ils ont remporté trois matches en autant de jours, contre trois autres nations. Ils ont réussi à vaincre leurs hôtes argentins, devant une foule très bruyante.

«On a fait un très beau week-end. Trois belles performances. Battre l’Argentine, c’était bien. Je retiens surtout notre victoire contre l’Italie», note l’entraîneur-chef du Canada, Stéphane Antiga.

l’entraîneur-chef du Canada, Stéphane Antiga

«Avec Antonov et Lanza, deux des meilleurs joueurs au monde. Leur équipe avait gagné trois matches de suite. Ils venaient de battre la Serbie et le Brésil. Leur équipe est en forme, mais on les a surpris. On a très bien joué tactiquement. Techniquement, on a commis très peu de fautes le week-end dernier. On a beaucoup défendu. On a joué très intelligemment. C’est vraiment un plaisir de voir notre équipe jouer comme ça», enchaîne-t-il.

Le week-end parfait a permis au Canada de s’installer, au sixième rang du classement de la Ligue des nations.

Après six parties, l’équipe nationale présente un dossier de quatre victoires contre deux revers.

Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Il reste neuf matches à jouer en ronde préliminaire.

Afin d’atteindre son objectif, qui consiste à se tailler une place dans la ronde finale, le Canada devra se maintenir dans le top-6.

«On sait très bien que c’est une compétition qui est longue, rappelle Antiga. Nous n’allons jamais sous-estimer nos adversaires. Ce week-end, nous serons peut-être les favoris dans notre match contre l’Australie. Après, il faut s’attendre à un match difficile contre Allemagne. Ce sera extrêmement difficile contre États-Unis. Ils sont arrivés ici avec la grosse équipe. Tous les meilleurs joueurs seront là.»

L’ancien joueur – il a fait carrière pendant près de 20 ans dans les circuits professionnels d’Europe – est bien conscient qu’en continuant d’accumuler les victoires durant le passage à Ottawa, ses protégés pourraient faire un grand pas dans la bonne direction.

«Évidemment, si on gagne deux matches ce week-end, on sera bien positionnés. Si on gagne trois matches, on sera très bien positionnés. Si on quitte avec une seule victoire, ce sera difficile pour nous. Dans un cas, comme dans l’autre, tout sera encore possible pour nous.»

Le match opposant le Canada à l’Australie débutera vers 19 h 30, vendredi. Les Allemands et les Américains croiseront le fer auparavant, vers 16 h 30.