Tanner Foust a signé une première victoire à Trois-Rivières.

Volkswagen retrouve sa couronne

TROIS-RIVIÈRES — L’équipe Volkswagen Andretti a laissé son empreinte avec style à Trois-Rivières, mettant un terme à l’hégémonie de Subaru en Championnat de rallycross des Amériques (ARX). Et qui de mieux que Tanner Foust, une vedette mondiale des sports automobiles, pour y arriver!

Foust n’avait jamais gagné dans les rues de la capitale mauricienne, autant en ARX que lors de ses premières expériences ici dans le Championnat mondial de rallycross.

Alors qu’on s’attendait à une domination de Subaru et de son pilote Scott Speed, un ancien produit de la Formule 1, c’est Foust qui a su se démarquer en finale, devant Cabot Bigham et Speed. Le résultat est d’autant plus étonnant quand on considère les montants d’argent investis par Subaru dans le rallycross américain alors que de l’autre côté, Volkswagen s’implique moins qu’avant.

C’est d’ailleurs sous les couleurs du géant allemand que Speed avait triomphé au parc de l’Expo en 2018. Cette fois, c’est son ex-coéquipier qui aura eu l’avantage.

«Subaru a nettement plus de budgets que nous, beaucoup de support aussi», confirme Tanner Foust, qui savourait son premier gain à Trois-Rivières. Foust était aux premières loges lors de la première étape du Mondial en 2014 et il était aussi un pionnier du Championnat ARX en 2018.

«Le sport évolue. L’an dernier avec cette Volkswagen Beetle, nous ne perdions jamais de qualifications. Cette année, Subaru dominait jusqu’à aujourd’hui alors dans ces circonstances, c’est une bonne chose d’enfin gagner.»

Difficile chez Subaru

Avec la moitié des pilotes inscrits défendant ses couleurs, Subaru s’attendait à mieux qu’une troisième place à Trois-Rivières.

Pilote le plus rapide samedi – il a fait la barbe aux coureurs du Championnat mondial de rallycross –, Patrik Sandell a connu toutes sortes d’ennuis dimanche, dont un contact avec un rival pendant la finale. Il a terminé dernier de l’ultime épreuve, devant le Canadien Steve Arpin.

Le coéquipier de Sandell et Speed, Chris Atkinson, a fini quatrième.

À noter que les sept pilotes de l’ARX ont pris part à la finale, ce qui rend les quatre séances de qualifications moins valorisantes.

Ceci dit, en rallycross, des points se gagnent aussi pendant les qualifs, d’où la qualité des batailles en piste.

Le classement s’est d’ailleurs resserré après cette victoire de Foust: il n’accuse plus que cinq points de retard sur le meneur Scott Speed.