Tristan Bérubé a résisté aux assauts des Voltigeurs pendant deux périodes en gardant le pointage à 1-0, mais les locaux ont coulé les Olympiques en troisième période.

Vivement février

DRUMMONDVILLE — S’il y a une équipe de la LHJMQ qui va s’empresser de tourner la page du calendrier du mois de janvier, c’est bien celle des Olympiques de Gatineau.

Après un mois de décembre où ils ont été pratiquement invincibles, les Gatinois ont peiné en ce début d’année 2018.

Mardi soir, au centre Marcel-Dionne de Drummondville, ils ont subi un cinquième revers consécutif. Face à des Voltigeurs nettement plus déterminés et plus rapides, ils ont été vaincus 4-1 pour mettre fin à un mois de janvier avec seulement deux victoires en 11 parties.

Les hommes d’Éric Landry avaient entrepris la pause de Noël à deux points du premier rang de la LHJMQ. Avec la séquence qu’ils viennent de traverser en janvier, ils accusent maintenant 20 points de retard sur l’Armada de Blainville-Boisbriand au sommet du classement.

Évidemment, plusieurs joueurs ont changé de camp pendant la dernière période des transactions et l’équipe a de la difficulté à retrouver sa chimie de sa première moitié de saison.

À Drummondville, les esprits se sont échauffés mardi. Dawson Theede, toujours à la recherche d’un premier point en trois matches depuis son retour au jeu avec les Olympiques, a notamment lâché les gants à deux reprises. La première fois, on lui a donné une pénalité mineure double, mais la deuxième fois, en troisième période, il s’en est pris à l’homme fort des Voltigeurs, Morgan Adams-Moisan.

Après avoir écopé de 29 minutes de pénalité, le solide gaillard est passé devant le banc des siens en criant « réveillez-vous » accompagné d’un juron bien senti.

« Il s’est tapé un dur. Il voulait que l’équipe donne plus d’effort. Il voyait que ça manquait. Il a fait sa part pour montrer que l’équipe lui tient à cœur. Il a bien vu que ça prenait plus d’émotion de notre part », a raconté l’entraîneur-chef Éric Landry.

Tyler Higgins a également engagé le combat avec Connor Bramwell en première période dans un match très frustrant pour les Olympiques (24-20-4), dominés 39-13 au chapitre des tirs, du trois pour un.

Sans Tristan Bérubé, qui a tenu l’écart à un seul but après deux périodes, les Olympiques n’auraient jamais été dans le coup.

Deux buts rapides de Connor Bramwell en début de troisième période, les deux fois en avantage numérique, ont coupé les jambes aux visiteurs. Jarett Baker et Nicolas Guay ont aussi compté pour les Voltigeurs (33-13-2).

Giordano Finoro a privé Olivier Rodrigue d’un jeu blanc en toute fin de match.

« Ce soir, j’ai vu une équipe qui ne patinait pas. Soit ça, où Drummondville était trop vite pour nous. Et ça, je ne crois pas à ça. On ne s’est pas rendu au filet. On l’a fait une fois. Quand Finoro l’a fait, il restait 3,9 secondes à faire au match. Nous avons une équipe qui doit utiliser sa vitesse et foncer au filet. Les Voltigeurs l’ont fait pour marquer trois de leurs buts », a ajouté Landry.