C’est grâce à Mour Samb que le Fury a pu s’inscrire au pointage, samedi.

Vingt-deux ans plus tard, un match nul pour le Fury

Il y a 22 ans, déjà, qu’on attendait ce moment.

Samedi soir, un club sportif professionnel représentant Ottawa s’est rendu à Hartford, pour y jouer un match de saison régulière.

Le résultat ne passera pas à l’histoire.

Le Fury a fait match nul, 1-1, contre le Hartford Athletic, club d’expansion de la United Soccer League.

« Nous sommes frustrés parce que nous voulions la victoire. Nous avons quand même réussi à récolter un point, sur la route. C’est quand même un peu satisfaisant », a déclaré l’entraîneur-chef Nikola Popovic, après coup.

Il ne faudra quand même pas se montrer trop sévère. Ce résultat permet à Ottawa d’étirer sa séquence de matches sans revers.

Le Fury présente un dossier de 3 victoires et deux matches nuls à ses cinq dernières parties.

On peut aussi se réjouir parce qu’après 22 ans, l’honneur de la capitale canadienne a presque été sauvé.

Le 15 février 1997, les jeunes Sénateurs d’Ottawa ont visité le vieux Civic Center de Hartford pour la toute dernière fois. Ils y ont encaissé un revers de 2-1.

Ce soir-là, l’équipe dirigée par Jacques Martin n’avait pas été capable de contenir Keith Primeau et Sean Burke.

Le premier avait marqué deux buts. Le second avait effectué 26 arrêts.

Vingt-deux ans, sans pouvoir prendre sa revanche, c’est long, pour une ville.

Le 15 février 1997, le but des Sénateurs a été marqué par Lance Pitlick. C’était son quatrième de la saison.

Samedi soir, le but du Fury a été inscrit par Mour Samb.

Curieusement, il s’agissait également de son quatrième de la saison !

Quand il a placé le ballon dans le filet adverse, à la 22e minute, l’attaquant sénégalais est devenu le meilleur buteur de son club.

Pitlick, un défenseur qui provenait du Minnesota, n’a jamais été le meilleur buteur de son équipe.

Toutefois, il faut noter que Samb a marqué ses quatre buts avec son pied gauche, jusqu’à maintenant.

Pitlick aussi, était gaucher !

Hartford a nivelé la marque au tout début de la deuxième demie. L’attaquant danois Sebastian Dalgaard, un vétéran de la USL, a réussi à battre Callum Irving.

« Il y avait beaucoup de rythme en début de match, a noté Popovic. Après 15 ou 20 minutes, nous avons réussi à nous calmer pour mieux imposer notre style de jeu à nos adversaires. Nous avons pris le contrôle du match. Nous avons marqué le premier but et nous avons obtenu quelques opportunités d’en marquer un deuxième, mais il a fallu se contenter d’une mince avance d’un but quand nous sommes revenus au vestiaire. Nous avons réussi à créer d’autres opportunités plus tard dans le match. Nous aurions pu en marquer un deuxième à ce moment-là. Ça n’a pas été possible. »

Le Fury jouera son prochain match à la maison, le 2 juin.