JuJu Smith-Schuster est resté au-dessus de Vontaze Burfict quelques secondes, après l’avoir violemment plaqué.

Vilain cirque

Ça ne va pas bien dans la NFL. Après les nombreuses poursuites intentées par les victimes de commotions camouflées par les autorités de la NFL dans le passé et les résultats fort inquiétants des récentes autopsies pratiquées sur les cerveaux de joueurs décédés ces dernières années, voilà que les athlètes ont décidé depuis quelques semaines de régler leurs différends dans le feu de l’action.

Lundi dernier, on a eu l’impression que le duel Steelers-Bengals s’était transformé en bagarre de rue. Comme si la discipline, le mot d’ordre pour éviter les excès de colère, n’était plus de mise dans ce sport violent.

Après avoir fait le tour des trop nombreux jeux vicieux survenus depuis la fin d’octobre, j’en suis venu à la conclusion que les dirigeants du circuit Goodell sont en bonne partie responsables de cette escalade de violence, puisque les coupables se sont à peine fait taper sur les doigts malgré leur comportement déplacé. 

Les joueurs punis les plus sévèrement, Michael Crabtree (Raiders) et Aqib Talib (Broncos) ont vu leurs suspensions réduites de deux à un seul match, alors que d’autres joueurs suspendus initialement pour une rencontre, ont plutôt écopé d’amendes ridicules (moins de 50 000 $). Comme si la NFL, qui en a déjà plein les bras avec les remontrances du président des États-Unis Donald Trump, voulait que ce drôle de cirque continue.

Lundi soir, la recrue des Steelers, Juju Smith-Schuster — celui-là même qui s’était fait connaître plus tôt cette saison quand quelqu’un avait volé son vélo pendant un entraînement des Steelers — a fait plaisir à bon nombre de ses coéquipiers en s’amenant dans l’angle mort du dangereux secondeur des Bengals, Vontaze Burfict, qu’il a expédié au pays des rêves avec un solide plaqué. Fier de son coup, il a été jusqu’à savourer son exploit en demeurant au-dessus de sa victime pendant quelques secondes. Un geste déplacé, mais compréhensible si on se souvient que le numéro 55 des Bengals avait tenté d’arracher la tête — j’exagère à peine — de l’excellent ailier espacé Antonio Brown dans les séries, il y a deux ans. 

La rivalité Bengals-Steelers avait dépassé les limites du bon goût lors de ce duel, alors que Burfict et Adam «Pacman» Jones avaient malmené Brown et le porteur de ballon Le’Veon Bell, deux piliers de l’attaque de Pittsburgh. Les pénalités écopées aussi «subtilement» par ces deux imbéciles avaient ensuite pavé la voie à un gain de 18-16 des Steelers. Lundi dernier, le numéro 84 des Steelers a été victime d’un autre contact casque contre casque — cette fois «gracieuseté» du demi de sûreté George Iloka — , mais fort heureusement, il n’a pas été blessé sur le jeu en question. 

La NFL n’a rien fait pour calmer les esprits en plaçant la deuxième confrontation de la saison entre ces deux grands rivaux, un lundi soir, aux heures de grande écoute, même si le Monday Night Football a perdu un peu de son lustre en raison de la présentation d’un match le dimanche soir. 

Le 22 octobre, lors du premier affrontement entre les deux clubs, Burfict avait encore une fois mis le feu aux poudres en refusant de serrer la main des capitaines des Steelers lors du tirage au sort effectué quelques minutes avant le début du match.

Comme à la lutte

La féroce rivalité Bengals-Steelers a relégué à l’arrière-plan le geste posé dimanche par l’ailier rapproché Rob Gronkowski (Patriots) envers le demi de coin Tre’Davious White (Bills), dans les derniers instants du quatrième quart.

Couché sur le sol après avoir réussi une interception, White a vu Gronkowski lui sauter dessus en le frappant derrière la tête avec l’épaule et les poings. Comme si Gronk s’était soudainement revu dans un épisode de Wrestlemania, un gala de lutte fort populaire dans lequel il a déjà fait une brève apparition dans le passé.

***

TROP, C'EST TROP!

Les gestes violents et déplacés ont été nombreux en cette deuxième moitié de saison. Parlez-en au quart-arrière Joe Flacco (Ravens), qui a subi une commotion après avoir été victime d’un plaqué vicieux du secondeur Kiko Alonso (Dolphins), à la fin d’octobre. Une semaine plus tard, trois bagarres ont éclaté dans trois villes différentes. Mike Evans (Buccaneers) a perdu la tête après avoir vu la recrue Marshon Lattimore (Saints) répliquer au quart Jameis Winston, qui lui avait adressé des reproches à partir des lignes de côté. Evans a frappé Lattimore par derrière, un geste qui aurait dû entraîner son expulsion, selon le pilote des Saints, Sean Payton. La même journée, le fort en gueule Jalen Ramsey (Jaguars) a trouvé le moyen de faire perdre patience à A.J. Green (Bengals), qui l’a projeté violemment au sol avant de lui servir une prise de tête inspirée à la fois de la lutte et des combats extrêmes. Ramsey a mis de l’huile sur le feu en déclarant plus tard qu’il se serait débattu davantage s’il avait su qu’il allait être expulsé de la rencontre. Il n’a d’ailleurs pas nié le fait qu’il avait tenté de se rendre jusqu’au vestiaire des Bengals pendant la pause de la demie. Il y a deux semaines, ce fut au tour de Michael Crabtree et d’Aqib Talib d’en venir aux coups pour la deuxième fois en 11 mois afin de résoudre une histoire débile qui a commencé avec une chaîne cassée...

***

L'entraîneur-chef des Jaguars, Doug Marrone, est un amateur de baloney...

350 LIVRES DE SAUCISSONS

Doug Marrone a fait parvenir mercredi 350 livres de saucissons de Bologne à un organisme de charité de la Floride, ce qui permettra à environ 300 personnes défavorisées de goûter à un des mets préférés de l’entraîneur des Jaguars de Jacksonville pendant la période des Fêtes. Après pratiquement chaque match de sa troupe, Marrone dévore un sandwich (pain blanc) au baloney, avec fromage et moutarde forte, accompagné d’un verre de lait.

***

MES CHOIX

- Semaine 14

Jeudi : 1/1 (100 %)

Dimanche : Chicago à CINCINNATI, GREEN BAY à Cleveland, San Francisco à HOUSTON, Indianapolis à BUFFALO, MINNESOTA en Caroline, Detroit à TAMPA BAY, Oakland à KANSAS CITY, DALLAS à NY Giants, TENNESSEE en Arizona, Washington à LOS ANGELES CHARGERS, NY JETS à Denver, SEATTLE à Jacksonville, PHILADELPHIE à Los Angeles Rams et Baltimore à PITTSBURGH

Lundi : NOUVELLE-ANGLETERRE à Miami

-----

- Semaine 15

Jeudi : Denver à INDIANAPOLIS

-----

- Résultats pour la saison

Semaine 13 : 11/16 (68,8 %); Total : 128/193 (66,3 %)