Vent de changement à la Coupe Canada

Un petit sommeil attendait Meaghan Benfeito. Il n'était pas encore midi, mais la fatigue avait pris le dessus sur la triple médaillée olympique.
La plongeuse de Laval avait une bonne excuse. Elle est revenue lundi d'une étape des Séries mondiales tenue à Kazan, en Russie, prenant ensuite la direction de l'Outaouais.
Mercredi, il y a eu un léger entraînement au centre sportif de Gatineau avant de participer à une conférence de presse pour lancer les activités de la Coupe Canada qui s'y déroulera lors des quatre prochains jours. Plus de 100 athlètes provenant de 20 pays sont inscrits.
« Je n'ai pas eu beaucoup de repos, mais je suis rendue habituée», a lancé Benfeito, qui roule sa bosse sur le circuit international depuis une décennie.
L'édition 2017 de cette étape du circuit Grand Prix de la FINA sera disputée sous le signe du changement. «Nous allons dévoiler le nouveau visage de nos équipes pour les épreuves synchronisées», a souligné le directeur technique de Plongeon Canada, Mitch Geller.
Ça commence avec Benfeito, qui ne plonge plus avec son amie et nouvelle retraitée, Roseline Filion. La jeune Albertaine Caeli McKay, âgée de 17 ans, s'avère sa nouvelle partenaire.
«Ça va bien avec Caeli, a fait valoir Benfeito avant d'apporter un bémol.
«J'ai eu de la misère à laisser aller Roseline, a-t-elle avoué. Mais ça va bien jusqu'ici en compétitions. Nous avons de bons pointages. Nous avons même terminé deuxièmes en Russie. C'est motivant de voir que je suis capable de plonger avec une autre personne.
«Dans ma tête, je me disais que je ne plongerais pas avec une autre personne que Roseline, que nous étions pour prendre notre retraite ensemble.»
L'autre gros changement?
Jennifer Abel fait équipe maintenant avec Mélissa Citrini-Beaulieu, qui remplace Pamela Ware. Cette dernière a raté le début de la saison, se remettant d'une opération à un pied.
«J'aime ça avec Mélissa, a soutenu Abel.
«Elle est un peu comme moi. Elle aime la vie. Elle aime rire. Mais en même temps, elle m'apprend beaucoup à me calmer.»
Les dirigeants de l'équipe nationale ont aussi hâte de voir comment réagira une autre jeune plongeuse québécoise, Olivia Chamandy. Une ado de 16 ans qui a gagné deux médailles aux championnats du monde juniors en décembre dernier. Elle est devenue la première Canadienne à monter deux fois sur le podium à cet événement depuis Blythe Hartley en 2000.
«Ce fut une grosse surprise pour moi d'apprendre ça... Ça me donne confiance pour le futur, a soutenu Chamandy, une athlète très réservée.
«Ce que tu vois en entrevue, c'est ce que tu retrouves aussi en compétition. Olivia gère bien ses émotions et rien ne semble la déranger, a ajouté Mitch Geller.
«Nous fondons beaucoup d'espoirs en elle. Nous croyons qu'elle pourra batailler pour des médailles sur la scène internationale senior dans un avenir à court terme... peut-être même immédiatement.»
Le Canada a remporté 10 médailles, dont quatre d'or, en 2016 à cette étape locale du Grand Prix de la FINA. «Nous espérons entendre notre hymne national encore souvent cette année, a lancé Geller, reconnaissant toutefois que la compétition sera plus féroce.
«D'une année à l'autre, tu ne sais jamais trop à l'avance à quoi ressemblera la qualité du peloton, surtout lors d'une année post-olympique... Je dois dire par contre que ça fait longtemps que je n'ai pas vu un groupe aussi relevé. Chaque épreuve aura son lot de médaillés olympiques.»
Du ring à la piscine
La question a fait rire Jennifer Abel. La plongeuse et triple olympienne venait de confier que son copain et champion boxeur David Lemieux sera dans les gradins du centre sportif de Gatineau ce week-end afin de l'encourager à la Coupe Canada. Qui sera le plus sollicité pour des autographes? Toi ou lui? «Je ne m'attendais pas à cette question... Ça sera sûrement lui. Les gens vont venir ici pour voir lui et non moi», a répondu Abel, sourire en coin. Cette dernière a confié avoir songé à monter dans le ring pour le plaisir d'un simple entraînement, mais a vite abandonné l'idée. En revanche, elle a taquiné son ami de coeur en lui envoyant récemment une vidéo. «Je faisais de la corde à danser. Je lui ai dit qu'il ne pouvait pas me battre à ça», a relaté la plongeuse en riant de nouveau.
Gatineau en mode attente pour 2018
L'avenir de la Coupe Canada à Gatineau est revenu sur le tapis, mercredi matin, à la veille du début des compétitions. Il s'agit de la quatrième et dernière édition de l'entente actuelle liant la Ville à Plongeon Canada. «Nous avons un soutien fantastique de la Ville de Gatineau, a rappelé la directrice générale de Plongeon Canada, Penny Joyce. Nous espérons revenir ici pour quatre autres années. Nous analysons en ce moment nos options et nous nous attendons à prendre une décision d'ici le début du mois de juin.» Joyce a tenu des propos similaires la semaine dernière. Le Droit rapportait que quelques villes tentaient d'arracher à Gatineau cet événement international présenté en Outaouais depuis mai 2013. Montréal a déjà été hôte auparavant de cette étape du circuit Grand Prix tandis que Victoria, Saskatoon et même Toronto ont démontré de l'intérêt par le passé pour ce rendez-vous diffusé dans plus de 150 millions de domiciles en Chine.