Sebastian Guenzatti a marqué le seul but du match dans la défaite du Fury, qui a attiré une foule record à la Place TD.

Une rentrée éclipsée par le Cosmos

Ce fut au tour du Fury de fouler pour la première fois, hier après-midi, la surface synthétique de la Place TD, le nouveau stade d'Ottawa construit à coup de millions de dollars.
Un premier match que la formation de la North American Soccer League (NASL) a échappé devant le Cosmos de New York. Une défaite de 1-0 à laquelle ont assisté 14593 amateurs.
Il s'agit d'un nouveau record du circuit professionnel, fracassant l'ancienne marque de 13151 spectateurs détenue depuis deux ans par les Scorpions de San Antonio.
«Ce fut un match mettant aux prises deux bonnes équipes qui se sont battues pour la victoire. Une a été meilleure à capitaliser sur ses chances de marquer. Nous avons créé au moins cinq opportunités, mais nous avons été incapables de marquer, a analysé l'entraîneur-chef québécois, Marc Dos Santos, vêtu d'un complet.
Sebastian Guenzatti a inscrit le seul but de ce match disputé par une journée ensoleillée et humide. Il a battu le gardien Devala Gorrick à la 37e minute.
Le Fury a bien tenté de secouer à son tour les cordages. Tom Heinemann, qui a été embauché pour marquer, a bousillé trois des belles occasions de marquer dont parlait son entraîneur.
L'attaquant américain du Missouri s'est présenté seul devant Jimmy Maurer à deux reprises, mais sans toutefois le déjouer.
«Tommy a été malchanceux, a soutenu l'attaquant Carl Haworth, se portant à la défense de son coéquipier.
«Nous avons eu d'autres chances par la suite», a-t-il rappelé.
Le Fury a été blanchi à ses trois dernières sorties sur le gazon.
«Nous avons vu de belles choses dans ce match. Il faut simplement continuer à travailler de la même façon. Quand ça va finir par cliquer à l'attaque, personne ne pourra nous arrêter», a prédit Haworth, qui a remplacé Drew Beckie à la 12e minute en raison d'une blessure.
Le coach, lui, n'a nullement cherché à enterrer les siens.
«On doit se souvenir que le Cosmos est le champion de l'an dernier. Il n'a donné que trois buts dans toute la saison de printemps, a fait valoir Marc Dos Santos.
«C'est difficile de créer autant de chances de marquer qu'aujourd'hui. C'est simplement dommage que nous n'ayons pas réussi en mettre une dedans.»
Le Fury, qui avait récolté un verdict nul la semaine précédente contre le FC Edmonton, disputera son prochain match de championnat contre les RailHawks de la Caroline, samedi soir, à Cary. Mais auparavant, il aura un rendez-vous spécial.
Les Rangers de Glasgow débarqueront mercredi dans la capitale nationale. Ils ont remporté 54 fois le titre écossais.