Ivanie Blondin est arrivée deuxième au 1500 m, samedi, lors de la Coupe du monde disputée à Calgary.

Une pause qui n’a pas refroidi Blondin

Sa dernière sortie en Coupe du monde remontait à la mi-décembre à Nagano, au Japon. Ivanie Blondin craignait avoir de la difficulté à reprendre où elle avait laissé.

La patineuse de vitesse sur longue piste avait dominé la première moitié de saison avec une tonne de médailles, dont quelques-unes d’or. À celles-ci s’étaient ajoutés deux records.

« Ça fait un petit bout que je n’avais pas eu de courses. J’étais un peu stressée ces derniers jours », a-t-elle avoué, dimanche matin, au bout du fil. Finalement, l’athlète d’Ottawa s’inquiétait pour rien.

Blondin a gagné samedi l’argent au 1500 m à la Coupe du monde disputée à Calgary, stoppant le chrono à une minute et 51,767 secondes. Mieux, elle a abaissé un autre record.

Celui détenu depuis 15 ans par Cindy Klassen pour une patineuse canadienne sur cette distance. Cette dernière avait rallié le fil d’arrivée en une minute et 51,79 secondes en 2005.

Drôle de coïncidence, l’ancienne gloire des épreuves sur longue piste se trouvait sur place lors de l’exploit de Blondin.

Klassen a été intronisée lors de la même journée au Hall des champions de l’anneau olympique en compagnie de ses coéquipières de l’équipe de poursuite aux Jeux de 2006 à Turin, Christine Nesbitt, Kristina Groves, Shannon Rempel et Clara Hughes.

« C’est toujours un moment spécial de battre un vieux record qui avait aussi été longtemps un record du monde. La fille qui l’avait battu, la Japonaise Miho Takagi, est la même qui a gagné la course samedi contre moi. »

Ivanie Blondin aimerait bien prendre sa revanche sur Takagi dès le week-end prochain. Les championnats du monde de distances individuelles se dérouleront à Salt Lake City.

« Je pense être en mesure d’améliorer mon temps. La glace là-bas est encore plus rapide que l’anneau à Calgary », a noté la patineuse franco-ontarienne, qui connaît la meilleure saison de sa carrière à l’âge de 29 ans.

Le reste de l’hiver s’annonce très occupé pour elle. Après le court séjour à Salt Lake City, l’équipe canadienne reviendra à son domicile en Alberta.

« Pour une semaine seulement », a précisé Blondin, qui prendra ensuite la direction de la Scandinavie.

Les championnats du monde toutes distances l’attendent à Hamar, en Norvège, du 28 février au 1er mars. Puis une semaine plus tard aux Pays-Bas, ce sera place aux finales du circuit de la Coupe du monde.

Aux Mondiaux, Blondin compte être gourmande.

« Je vise des podiums au 1500 m, 3000 m, 5000 m et au départ groupé... Ça serait incroyable, a-t-elle concédé.

«C’est quand même beaucoup de distances en quatre jours», a-t-elle ajouté.

Mais c’est possible. La principale intéressée a gagné trois médailles d’or lors d’un même week-end de la Coupe du monde au début de décembre à Noursoultan, au Kazakhstan. Elle avait aussi abaissé deux records de piste, dont celui au 1500 m qui était détenu depuis 2011 par une de ses anciennes coéquipières, Christine Nesbitt.