Creed Jones voudra bien faire contre les 67's d'Ottawa, une équipe qui l'a déjà repêché.

Une « motivation supplémentaire » pour Creed Jones

Gatineau demeure une terre d’accueil pour les hockeyeurs ontariens ignorés ou rejetés par les équipes de la LHOntario.

Quand les Olympiques affrontent les 67’s, leurs joueurs provenant de la province voisine ne manquent évidemment pas de motivation.

À LIRE AUSSI :

Deux équipes aux trajectoires différentes

Rippon au rancart

C’est le cas du gardien Creed Jones, qui avait été un choix d’Ottawa au repêchage supplémentaire U18 (joueurs de 16 ans) du circuit ontarien en 2017.

« Étant de l’Ontario, j’ai une bonne idée de la façon dont ils jouent. Pour moi qui ai été repêché par eux, c’est une motivation supplémentaire de les affronter. Je veux vraiment les battre. Même lors des matches hors-concours (en septembre dernier), c’était facile de se motiver pour ces matches », a-t-il confié au Droit jeudi.

Jones devrait être devant le filet alors qu’il a été appelé en relève à Rémi Poirier mercredi soir dans la défaite contre les Sea Dogs. Il était avec les Olympiques lors des deux premières éditions de la Coupe Alexandra, mais il n’avait pas joué. « J’étais allé au camp des 67’s il y a deux ans, mais ils avaient déjà trois gardiens sous contrat (dont Cédric Andrée, maintenant leur partant). Je suis allé jouer dans le junior A, puis je suis venu ici quand ils m’ont donné ma libération. J’étais le troisième gardien ici lors du match en plein air, et j’avais des maux de tête lors du deuxième match. J’ai eu la mononucléose l’an passé, je n’ai donc pas joué contre eux lors des deux parties pré-saison. Et en saison régulière, (Tristan) Bérubé avait joué un match incroyable contre eux (gain de 2-1), et il avait donc mérité de jouer le lendemain. Ça va être mes premiers matches avec des points à l’enjeu. Tu dois te dire que ce n’est qu’un autre match, mais évidemment, ça reste que c’est un peu plus spécial », a-t-il affirmé.

Son coéquipier Kieran Craig, originaire d’Alexandria, n’avait même pas été repêché dans la LHOntario, lui, donc il a des choses à prouver. « Pour moi, c’est une chance de montrer qu’ils ont fait une erreur », dit Craig, qui a joué contre les 67’s Graeme Clark et Jack Quinn pendant ses années de hockey mineur.