La cycliste gatinoise Ariane Bonhomme, au centre de la photo, a remporté le bronze ce week-end avec ses coéquipières.
La cycliste gatinoise Ariane Bonhomme, au centre de la photo, a remporté le bronze ce week-end avec ses coéquipières.

Une médaille et un... koala pour terminer 2019 pour Ariane Bonhomme

Ariane Bonhomme a ramené une autre médaille de bronze dans ses bagages. Elle a aussi obtenu un cadeau supplémentaire pour la plus récente troisième place de ses coéquipières et elle à la poursuite par équipe.

Les membres de l’équipe canadienne ont reçu un koala en peluche, vendredi, en se pointant sur le podium de la cinquième étape de la Coupe du monde de vélo sur piste à Brisbane, en Australie. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont raflé respectivement l’or et l’argent.

Ce n’était pas le premier toutou que la cycliste gatinoise obtenait cet hiver. Elle a aussi terminé troisième à la même épreuve le week-end précédent à Cambridge, en Nouvelle-Zélande.

« Souvent, je le donne à quelqu’un qui nous a aidées pendant la course, ou même de loin, que ce soit un coach ou un employé », a raconté Bonhomme.

L’heureuse élue pour le koala gris ?

« Je planifie le donner à la petite fille de notre coach. Ça pourrait être un cadeau de Noël. »

L’athlète âgée de 24 ans était de bonne humeur, même si elle visait un meilleur résultat avec ses amies à Brisbane.

« En position, mais aussi en temps », a précisé Bonhomme, qui fait équipe avec Allison Beveridge, Jasmin Duehring, Georgia Simmerling et Annie Foreman-Mackey.

« Nous sommes certainement déçues de notre performance, mais nous avons beaucoup appris. Nous sommes vraiment excitées de revenir à l’entraînement et de travailler fort. Nous savons que nous avons le potentiel. Il nous reste juste à mettre les pièces du casse-tête ensemble. »

Il reste que ça va quand même bien pour le Canada en piste chez les femmes. La composition officielle de l’équipe en vue des Jeux olympiques devrait être connue au printemps.

La formation canadienne sera une des favorites pour une médaille à Tokyo dans neuf mois.

Ce récent séjour en Australie s’est déroulé dans la nostalgie pour la pistarde de l’Outaouais.

« Brisbane est vraiment une belle piste. Ça rappelle aussi de beaux souvenirs des Jeux du Commonwealth », a expliqué Ariane Bonhomme, qui avait mis la main sur le bronze à cet événement en 2018.

« J’ai eu la chance aussi de revoir mon ancien entraîneur qui a été une personne clé dans mon développement en tant que cycliste, a-t-elle dit en parlant de Cameron Jennings. Il a quitté le Canada il y a deux ans et demi pour travailler avec l’équipe paracycliste de l’Australie. C’était vraiment spécial de le revoir. Ses athlètes ont battu quatre records du monde dans la dernière semaine ! »

Il s’agissait de la dernière course de l’année 2019 pour Bonhomme. Elle prenait la direction de la Nouvelle-Zélande où l’équipe canadienne a établi sa base d’entraînement depuis novembre pour trois mois.

« Beacoup d’entraînement sous le soleil nous attend », a lancé l’athlète gatinoise, qui ne s’ennuie visiblement pas des flocons de neige.

Un autre produit local se trouve avec elle à l’autre bout du globe.

Vincent De Haître, de Cumberland, faisait partie de la poursuite masculine par équipe du Canada qui a dû se contenter du sixième rang à Bisbane. Le patineur olympique tente de participer maintenant aux Jeux en cyclisme sur piste.