Valérie Maltais a récolté trois fois le bronze, hier, aux Mondiaux de patinage de vitesse sur courte piste.

Une journée faste pour Maltais

Valérie Maltais a connu une faste journée de trois médailles, hier, aux Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste. La patineuse de La Baie, au Saguenay, a mis la main sur des médailles de bronze au 1000 mètres et au classement cumulatif féminin, avant d'aider l'équipe canadienne de relais à remporter la médaille d'argent.
En finale du 1000 mètres, Maltais a terminé derrière un duo de Coréennes, Shim-Suk Hee et Park Seung-Hi, médaillées d'or et d'argent respectivement. Shim-Suk Hee l'a emporté grâce à un chrono d'une minute 30,488 secondes. Maltais, qui a franchi la distance en 1:30,690, a devancé la Britannique Elise Christie.
Maltais a enchaîné avec une autre solide troisième position dans la super-finale féminine, ce qui lui a permis de terminer au troisième rang au classement cumulatif pour l'obtention du titre de championne du monde.
L'athlète âgée de 24 ans a réalisé une belle remontée, comme elle en avait signé une plus belle encore aux Mondiaux de 2012.
«C'est un peu une répétition de ce qui s'est passé en 2012. Avant la dernière journée, j'étais 13e et j'avais fini deuxième. Cette année, j'étais septième et je termine troisième», a souligné Maltais, qui a livré toute une bataille à la Coréenne Kim Alang en demi-finales du 1000 mètres.
«Je suis très contente, surtout de la façon que je suis restée concentrée pendant les trois journées de compétition, a-t-elle continué. Aux Mondiaux, c'est la constance qui compte. J'ai eu beaucoup de plaisir également.
Le titre de championne du monde est allé à la Coréenne Shim-Suk Hee, également gagnante du 1500 mètres et de la super-finale, qui a totalisé 102 points, 29 de plus que sa compatriote Park Seung-Hi. Quatrième au 1500 mètres et neuvième au 500, Maltais a suivi avec 39 points, comparativement à 36 pour la Britannique Christie.
Maltais avait encore de l'essence dans le réservoir parce qu'elle a par la suite contribué à la conquête de la médaille d'argent du quatuor féminin au relais 3000 mètres, en compagnie des Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, Jessica Hewitt, de Langley, en Colombie-Britannique, et Jessica Gregg, d'Edmonton.
Le Canada a clôturé les Mondiaux avec quatre médailles à son palmarès, en excluant les médailles de bronze au classement cumulatif de Maltais et de Charles Hamelin. C'est une de plus qu'aux Jeux olympiques de Sotchi, il y a quelques semaines. Hamelin en a remporté deux (or au 1500 et bronze au 500) et Maltais en a gagné une (bronze 1000), en plus de contribuer à la conquête de la médaille d'argent du relais féminin.
À Sotchi, il y a eu la victoire de Hamelin au 1500, la troisième place de Charle Cournoyer au 500 et la médaille d'argent du relais féminin.
Le titre mondial à An
Par ailleurs, Charles Hamelin, qui avait eu le meilleur sur Victor An au cours des deux premières journées de compétition aux Mondiaux, s'est fait devancer par le Russe, qui a gardé le meilleur pour la fin, hier, en enlevant les honneurs du 1000 mètres et en coiffant Hamelin pour l'obtention du titre de champion du monde.
La disqualification de Hamelin en demi-finales du 1000 mètres a porté un dur coup en ses chances de remporter un premier titre de champion mondial, toutes distances confondues. Le Russe An a saisi l'occasion pour rafler la médaille d'or de la distance, et devancer Hamelin de trois points au cumulatif masculin.