Marilou Gosselin s'est entre autres tournée vers YouTube pour apprendre la chorégraphie.

Une Gatinoise devient Nadia Comaneci

Une jeune gymnaste gatinoise personnifie Nadia Comaneci depuis une semaine à l'occasion des festivités du 375e anniversaire de Montréal.
Marilou Gosselin se retrouve dans un des nouveaux tableaux de 32 minutes de Cité Mémoire projetée tous les soirs - et ce pendant les deux prochaines années - sur les imposants murs du Palais de justice dans le Vieux-Montréal. On voit la vice-championne québécoise recréer quelques scènes de la performance parfaite de la reine des Jeux olympiques de 1976.
« Je fais deux éléments de sa routine et ensuite la salutation, quand elle se présente aux juges », a relaté l'adolescente âgée de 14 ans, jeudi, avant son entraînement quotidien à la palestre du centre sportif.
Sa famille et elle ont assisté mardi à la présentation initiale de sa vignette qui a été filmée il y a deux ans. Le clin d'oeil à Comaneci dure une douzaine de secondes.
« J'étais émue, a soutenu Gosselin. C'est la première fois que je voyais le résultat final. Ça faisait deux ans que j'attendais ça. »
Les instigateurs du projet Cité Mémoire, qui s'avère un survol de l'histoire de Montréal en images et en musique, l'ont recrutée en 2015 après de longues recherches à travers le Québec. Une entraîneuse au club Unigym avait convaincu la jeune athlète de soumettre sa candidature.
« Elle trouvait que j'avais une grande ressemblance à Nadia », a relaté l'étudiante de deuxième secondaire à la polyvalente Nicolas-Gatineau.
Ses parents Lucie et Éric ont envoyé une photo de leur fille. Une fois choisie, Marilou Gosselin a dû couper ses cheveux afin de porter le toupet carré à la Comaneci.
« Ça valait la peine afin de vivre cette expérience-là », a-t-elle avoué.
On lui a remis une réplique du maillot de compétition de la Roumanie. Une pièce de vêtement que l'athlète de l'Outaouais a eu l'occasion de faire autographier par la légende de la gymnastique en février.
Gosselin a participé à la Classique Nadia Comaneci, une rencontre gymnique présentée à Oklahoma City. L'ancienne gloire demeure dans cet état américain depuis deux décennies.
Le face-à-face s'est avéré inoubliable. Tout comme ce tournage.
« Pour les gymnastes, Nadia Comaneci représente la perfection. C'était un honneur de jouer ce rôle. »
Plusieurs heures ont été consacrées à la préparation. Gosselin s'est notamment tournée vers YouTube.
« Je ne connaissais pas ses routines. J'ai regardé des vidéos. Je les ai apprises tout comme sa façon de saluer. »
Le plus dur dans tout ça ?
« Ce fut difficile de garder le secret pendant deux. Je n'avais pas le droit d'en parler », a expliqué Marilou Gosselin, qui avait signé une entente de confidentialité.
« J'ai fait de mon mieux pour ne pas en parler... Je suis une personne qui aime ça partager des nouvelles, les raconter aux autres. »