Milos Raonic

Une défaite qui motive Raonic

Milos Raonic a disposé de près d'un mois pour digérer sa défaite contre Roger Federer en demi-finale du tournoi de Wimbledon. En dépit de tout ce temps, la douleur est encore vive dans son coeur.
«Je suis encore très frustré», a-t-il admis à propos de sa défaite en trois sets contre le Suisse.
Il s'agissait de la première présence de l'Ontarien, reconnu pour la puissance de son service, en demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem, et elle lui a permis d'accéder au sixième rang du classement mondial. Présentement classé septième, il a reconnu que son incapacité à atteindre la finale du tournoi disputé au All England Club l'avait motivé pour le reste de la saison, sur le ciment.
«Certes, mon ascension au classement mondial au cours des trois dernières saisons fut très importante pour ma carrière, mais c'est probablement la chose que je savoure le moins puisque j'ai l'impression que j'aurais pu faire beaucoup mieux», a admis Raonic, qui effectuera un retour sur le terrain cette semaine à l'Omnium Citi.
Raonic est arrivé à Washington vendredi dernier - cinq jours avant son premier match - et s'est reposé, même si son revers du 4 juillet contre Federer le hante toujours. Le Canadien est la deuxième tête de série, derrière le Tchèque Tomas Berdych.
«Ç'a été très frustrant, très fâchant et décevant, particulièrement dans cette demi-finale, et étonnamment ça s'est transformé en énergie positive, en volonté de travailler plus fort et bref, présentement je suis très excité, a expliqué Raonic. Je veux encore plus me surpasser et gagner les prochains tournois.»
L'Omnium Citi est le premier de trois tournois sur le ciment pour Raonic.