Valérie Grenier a raté le podium de peu. Elle n’était pas déçue pour autant.

Une belle quatrième place pour Grenier

On a dit, en début de saison, que Valérie Grenier avait le potentiel de s’approcher du podium sur le circuit de la Coupe du monde.

Ce n’était pas faux.

La skieuse de Saint-Isidore, dans l’Est ontarien, est passée à un cheveu de remporter sa première médaille de bronze.

Dans la commune italienne où se sont déroulés les Jeux olympiques de 1956, Cortina d’Ampezzo, elle a complété dimanche son Super-G avec un chrono d’une minute, 22 secondes et 96 centièmes.

Si elle avait franchi le fil d’arrivée 0,3 seconde plus tôt, elle aurait pu monter sur le podium.

La super vedette du circuit mondial, l’Américaine Mikaela Shiffrin, a signé une autre victoire. Elle a obtenu un chrono de 1:22,48.

Grenier était loin d’être déçue, en franchissant le fil d’arrivée. La quatrième position constitue après tout son meilleur classement en carrière. « Je suis extrêmement contente ! J’étais en confiance parce que c’est la discipline qui va le mieux en ce moment », a-t-elle déclaré à l’agence Sportcom.

« Pour moi, ça passe ou ça casse parce que j’y vais toujours vraiment à fond et je suis souvent sur la limite avec la ligne. J’ai plusieurs DNF en super-G, mais ça se passe bien normalement quand je me rends jusqu’en bas. Les deux résultats que j’ai eus cette saison sont encourageants », a-t-elle ajouté.

La jeune femme fera l’impasse sur la descente, la fin de semaine prochaine, à Garmisch-Partenkirchen. En Allemagne, elle concentrera ses efforts sur le super-G.

« Je vais m’entraîner pour les Championnats du monde, a-t-elle dit à Sportcom. Mes résultats au super-G me donnent encore plus de confiance et j’aimerais vraiment ça avoir un podium à un moment donné, ça serait incroyable ! »

La dernière de Vonn ?

Une autre vedette sur la scène internationale, l’Américaine Lindsey Vonn n’a pas été capable de compléter l’épreuve. Elle a fondu en larmes. Il pourrait s’agir de sa toute dernière course en carrière.

« J’ai eu quatre opérations au genou droit, a dit Vonn. Je n’ai pas ligament collatéral latéral au genou gauche. J’ai deux attelles. Je ne peux pas supporter autant de choses et j’ai peut-être atteint mon maximum. Je ne suis pas sûre. Je dois prendre quelques jours et vraiment réfléchir à certaines choses. »

Vonn était l’une des idoles de Shiffrin dans sa jeunesse.

« Elle inspire beaucoup de jeunes. Elle est une leader du sport dans le monde entier depuis longtemps », a mentionné Shiffrin.

Avec La Presse canadienne