Le professeur japonais Kentaro Iwata  se dit «très pessimiste» que les Jeux olympiques puissent avoir lieu l'année prochaine au Japon. Cette image de capture d'écran a été réalisée à partir d'une conférence de presse vidéo par le Club des correspondants étrangers du Japon (FCCJ) à Tokyo.
Le professeur japonais Kentaro Iwata  se dit «très pessimiste» que les Jeux olympiques puissent avoir lieu l'année prochaine au Japon. Cette image de capture d'écran a été réalisée à partir d'une conférence de presse vidéo par le Club des correspondants étrangers du Japon (FCCJ) à Tokyo.

Un scientifique japonais se dit « très pessimiste » de la tenue des Jeux de Tokyo

Un professeur japonais des maladies infectieuses se dit « très pessimiste » qu’on puisse tenir les Jeux olympiques de Tokyo reportés dans 15 mois.

« Pour être honnête avec vous, je ne pense pas que les Jeux olympiques auront probablement lieu l’année prochaine, a déclaré Kentaro Iwata, professeur des maladies infectieuses à l’Université de Kobe, lors d’une téléconférence en anglais. La tenue des Jeux olympiques nécessite deux conditions; d’abord, contrôler la COVID-19 au Japon, et contrôler la COVID-19 partout. »

Toshiro Muto, le grand responsable du comité d’organisation de Tokyo, a exprimé ses propres réserves il y a 10 jours. Depuis lors, le comité d’organisation et le Comité international olympique ont déclaré qu’il n’y avait pas de « Plan B » autre que de travailler pour l’ouverture des Jeux olympiques le 23 juillet 2021.

« Je suis très pessimiste quant à la tenue des Jeux olympiques l’été prochain, à moins que vous ne teniez les Jeux olympiques dans une structure totalement différente telle que l’absence d’audience ou une participation très limitée, a déclaré Iwata, s’exprimant lors d’un forum organisé par le Club des correspondants étrangers du Japon à Tokyo.

« Vous devez inviter autant d’athlètes provenant de très nombreux endroits, ce qui n’est pas très compatible avec cette infection au COVID-19 qui provoque une pandémie. Le Japon pourrait être en mesure de contrôler cette maladie d’ici l’été prochain. Et je souhaite que nous le puissions. Mais je ne pense pas que cela se produira partout sur terre. »

Le Japon a été épargné au stade initial de l’épidémie de coronavirus. Mais les cas augmentent maintenant, en particulier à Tokyo et dans d’autres grandes villes. Lundi, il y avait environ 12 000 infections détectées au Japon et environ 250 décès.

Percée scientifique

Devi Sridhar, professeur en santé mondiale à l’Université d’Édimbourg, a déclaré que la tenue des Jeux olympiques pourrait dépendre de la quête d’un vaccin.

« Je pense que ça dépend si nous trouvons un vaccin, a mentionné Sridhar à la fin de la semaine dernière. Et donc, je pense que si vous parlez à certains des scientifiques, ils disent que nous aurons un vaccin à l’automne, nous pouvons le fabriquer rapidement et nous pouvons le rendre disponible aux gens. Si nous le faisons, je dirais qu’en fait, nous avons de grandes possibilités d’aller de l’avant avec les Jeux olympiques. »

Sridhar a ajouté que sans vaccin, les Jeux olympiques de 2021 étaient peu probables. Cela pourrait également s’appliquer aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, qui s’ouvriront en Chine en février - six mois seulement après la fermeture des Jeux d’été.

« S’il semble au cours des prochains mois qu’un vaccin s’avère difficile à trouver, qu’il a en fait des effets secondaires massifs, qu’il n’est pas efficace ou que nous ne renforçons pas réellement l’immunité chez les individus, alors je pense qu’il va falloir (les Jeux olympiques) les reporter », a dit Sridhar.

Le Dr Ali S. Khan, le doyen du College of Public Health de l’Université du Nebraska, a affirmé à l’Associated Press dans un courriel que même sans vaccin, il pourrait être possible d’aller de l’avant.

« Quinze mois, c’est largement assez de temps pour la santé publique pour contourner ce problème même sans vaccin ni médicament », a déclaré Khan, suggérant que la créativité du « complexe médico-industriel » s’attaquerait au problème.

« Pensez aux appareils de test personnels portables comme nous testons la glycémie », a déclaré Khan.

Il a également déclaré qu’il pourrait falloir « repenser » les Jeux olympiques en termes de « sites, d’athlètes et de spectateurs ».

Les Jeux olympiques regroupent 11 000 athlètes et 4400 paralympiens - tous les athlètes sont accompagnés d’un grand nombre d’entraîneurs et d’équipes de soutien. Les athlètes seront hébergés dans un vaste complexe de logements sur la baie de Tokyo. Les Jeux olympiques attirent des milliers de visiteurs étrangers et dépendent du transport aérien et de centaines d’hôtels.

Le membre du CIO, John Coates, qui a supervisé les préparatifs des Jeux olympiques de Tokyo, a déclaré la semaine dernière que le CIO pensait qu’il s’était donné « autant de temps que possible ». Mais il a reconnu la possibilité de changements sans précédent.

« Il se peut qu’il y ait encore un problème concernant les rassemblements avec de nombreuses personnes et d’autres questions, les tests sur les athlètes, a expliqué Coates. Il est encore trop tôt pour le dire. »

Le Japon dépense officiellement 12,6 milliards $ US pour organiser les Jeux olympiques, bien qu’un comité d’audit gouvernemental l’ait évalué au double. À l’exception de 5,6 milliards $, tout est de l’argent des contribuables.

Les estimations locales indiquent que le report coûtera entre 2 et 6 milliards $ US, les gouvernements japonais assumant presque toutes les factures.