Mark Stone a marqué le but de la victoire en prolongation.

Un premier gain cette saison

VANCOUVER — Privés à nouveau des services d’Erik Karlsson, les Sénateurs d’Ottawa arrivent quand même à se débrouiller pour mettre des points de classement en banque.

Ils l’ont fait pour une troisième fois en ce début de campagne mardi soir à Vancouver, remportant un gain de 3-2 encore une fois en tirs de barrage face aux Canucks de l’endroit devant 17 273 amateurs au Roger Arena, une foule qui a réservé une ovation debout à l’attaquant des visiteurs Alexandre Burrows pour souligner son retour dans une ville où il a passé 12 ans.

Un but de Ryan Dzingel en début de troisième tiers, son troisième en deux parties à Vancouver, a permis aux Sénateurs de créer l’égalité 2-2. Il a converti une superbe passe de Bobby Ryan sur un jeu amorcé en échec avant par le Gatinois Jean-Gabriel Pageau, qui récoltait ainsi son premier point de la saison. Le reste du troisième tiers et la prolongation n’ont pas permis de faire de maître, malgré de bonnes chances des deux côtés. 

Kyle Turris et Mark Stone ont tous les deux compté lors des cinq rondes de la fusillade pour donner les deux points aux Sénateurs (1-0-2). Burrows a été utilisé en deuxième par son entraîneur Guy Boucher, mais il a été arrêté par le gardien Jacob Markstrom, qui lui avait aussi volé un but tôt dans le match.

« C’était un match vraiment spécial pour moi, j’ai tellement passé de belles années ici. C’était un peu bizarre de jouer devant mes anciens coéquipiers et partisans, mais je n’aurais pas pu demander mieux. Ils m’ont fait un très beau vidéo, les partisans ont bien réagi et j’ai vraiment aimé mon match, surtout avec la victoire, a dit Burrows après coup. J’ai été surpris oui et non d’être utilisé en fusillade. Mes statistiques en carrière sont bonnes. J’aurais aimé y aller contre un gardien qui ne me connaissait pas, il connaissait plusieurs de mes feintes. Et je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse un "poke check". Heureusement, Turris a compté un gros but après moi. »

Le défenseur Cody Ceci avait profité d’un moment de faiblesse du cerbère suédois pour ouvrir le pointage après 4:08 minutes de jeu.

Craig Anderson n’a rien pu faire sur les deux buts des locaux lors des deux premières périodes, étant complètement voilé autant sur le but de Christophe Tanev en première que celui de Thomas Vanek en deuxième.

Juste avant que Vanek ne rompe l’égalité de 1-1, Mike Hoffman a frappé un poteau de plein fouet alors qu’il s’amenait sur l’aile droite.

« Les gars ont été résilients pour combler un recul d’un but en troisième période et trouver un moyen d’aller chercher un point. Puis la fusillade, nous étions dus pour en gagner une, a souligné Anderson. J’ai trouvé que nos jeunes défenseurs ont été excellents, ils ont gardé les choses simples. Ils jouaient encore à la fin, ce qui montre que les entraîneurs avaient confiance en eux. »

Les recrues Thomas Chabot et Christian Jaros sont venus prêter main-forte à la brigade défensive pour ce match et ils se sont bien débrouillés avec un temps de glace limité (13:41 minutes pour le premier, 6:22 pour le second). Ils n’ont pas été sur la glace pour les buts des visiteurs.

« Nous avons des jeunes défenseurs dans l’alignement et il faudra définitivement que nos avants reviennent les aider. Et eux, ils n’ont pas besoin de penser qu’ils doivent jouer comme Karlsson ou Oduya », avait souhaité l’entraîneur-chef Guy Boucher avant le match, un souhait qui a été exaucé.

Les Sénateurs ont eu le meilleur 42-28 au chapitre des lancers au cours des 65 minutes de jeu.

« Nous avons fait du bon travail pour dicter le jeu pendant de longs moments. Puis en tirs de barrage, j’ai vu que le gardien a baissé sa jambe sur le but de Turris, comme il l’avait fait sur la tentative de Bobby (Ryan). J’ai donc tenté de tirer au même endroit et il l’a fait à nouveau », a indiqué Stone, dont c’était seulement le deuxième but en neuf tentatives en tirs de barrage.

Ottawa a empoché cette première victoire cette saison en étant toujours sans Karlsson et sans le vétéran Johnny Oduya à la ligne bleue. Boucher espère que l’un d’entre eux, ou les deux, pourra rejoindre l’équipe pour les deux autres parties de ce voyage, vendredi à Calgary et samedi à Edmonton.