Matthew Grouchy, des Olympiques, et Louis Crevier font la course pour s'emparer d'une rondelle libre.

Un point signé Creed Jones

Autre soir, même genre de match, même résultat.

Pour la deuxième fois du week-end d’ouverture des Olympiques au «Vieux Bob», le gardien a été le meilleur joueur de l’équipe locale sur la patinoire. Après Rémi Poirier vendredi, c’est Creed Jones qui a permis aux Gatinois d’amasser un point au classement en forçant l’adversaire à une autre période de prolongation samedi. Comme la veille face au Drakkar, les Olympiques ont vu les visiteurs empocher le point supplémentaire dans la dernière minute de jeu.

Louis Crevier a reçu une belle passe de Rafaël Harvey-Pinard pour ensuite battre Creed Jones avec un tir parfait dans la lucarne. Les Saguenéens de Chicoutimi se sont ainsi fait justice en l’emportant 2-1 devant une faible foule annoncée à 1472 spectateurs au centre Robert-Guertin.

Pas de Creed Jones, pas de point pour les Olympiques.

Les Saguenéens ont mené la rencontre 38-13 au chapitre des tirs. Les locaux ont été limités à trois tirs en deuxième période, tous dans les cinq dernières minutes de jeu. En troisième période, le seul tir sur le gardien Alexis Shank a été obtenu avec 26 secondes à écouler au tableau.

«C’est un gros point pour nous. Les Saguenéens sont classés deuxièmes au Canada. Quand tu regardes le résultat, je pense qu’il faut se satisfaire du point», a expliqué l’entraîneur-chef Éric Landry après ce deuxième revers crève-coeur des siens en prolongation.

Métis Roelens avait été le seul marqueur des deux premières périodes et les Olympiques menaient toujours 1-0 dans le troisième vingt même si les visiteurs contrôlaient le jeu. C’est finalement Samuel Houde qui a déjoué Creed Jones pour la première fois pendant un avantage numérique sur le 25e tir des Saguenéens. Le Gatinois Hendrix Lapierre lui avait offert la passe après avoir été très patient avec la rondelle. L’espoir du prochain repêchage de la LNH a d’ailleurs connu un bon match en se créant des occasions de marquer tout en alimentant ses coéquipiers près des zones payantes.

«Je n’avais pas été satisfait de mes premiers matches à Gatineau l’an dernier, mais aujourd’hui, je suis content, surtout que nous avons gagné», a dit le #92 des Sags.

Ce dernier s’est dit soulagé d’avoir été dans le camp vainqueur parce que Creed Jones a mêlé les cartes avec ses arrêts à répétition. Rendu en prolongation, le match aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre.

«On s’est réveillé en deuxième période. On s’est mis à travailler. Ça fait quelques matches où on accuse un retard et qu’on montre du caractère pour revenir de l’arrière et gagner. On est allé chercher sept points sur huit sur la route pour commencer la saison. Ça fait vraiment du bien.»