Le vice-président du CIO et président du Comité olympique australien, John Coates

Un membre du CIO répète qu’il n’y a aucune date butoir pour les Jeux de Tokyo

SYDNEY — Le président de la commission de coordination du CIO pour les Jeux olympiques de Tokyo a affirmé qu’il n’y avait pas de date butoir pour annuler les Jeux en mai. Il demeure d’ailleurs confiant que l’événement aura lieu malgré le fait que tous les sports sont en pause à l’échelle mondiale en raison de la pandémie de coronavirus.

John Coates, qui devra lui-même s’imposer une quarantaine volontaire à son retour en Australie cette semaine après un séjour en Europe, a révélé au journal Sydney Morning Herald : « Tout commence le 24 juillet. »

Richard Pound, ancien vice-président du CIO, a avancé dans un entretien avec l’Associated Press le mois dernier que la fin du mois de mai se profilait comme une éventuelle date limite pour que le CIO se prononce sur le sort des Jeux olympiques de Tokyo.

Mais Coates, vice-président du CIO et président du Comité olympique australien, a déclaré au journal lors d’une entrevue téléphonique depuis la Suisse que le CIO n’avait pas avancé de date limite et qu’il croyait que Pound avait lui-même fait marche arrière sur cette question.

« Ça n’a jamais été la position du CIO. C’était l’idée de Richard. Il nous reste quatre mois », a déclaré Coates au journal, lundi.

Plus de 169 000 personnes ont été infectées et 6500 sont décédées depuis le début de la pandémie de coronavirus. La maladie COVID-19 provoque des symptômes légers ou modérés pour la plupart, mais des symptômes graves sont plus probables chez les personnes âgées ou les personnes ayant des problèmes de santé existants. Jusqu’à présent, plus de 77 000 personnes s’en sont remises, principalement en Chine, où l’épidémie a commencé à la fin de l’année dernière. Bien que la Chine ait encore le plus grand nombre d’infections, une douzaine d’autres pays comptent plus de 1000 cas, principalement en Europe.

Coates était en Europe lorsque le gouvernement australien a annoncé la quarantaine obligatoire de deux semaines pour toutes les personnes arrivant dans le pays après le week-end.

Les dernières restrictions, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 500 personnes, ont été prises dans la foulée de l’annulation du Grand Prix d’Australie à Melbourne ce week-end, et de la suspension des événements sportifs et des rassemblements à grande échelle dans les régions du monde touchées par l’épidémie de virus.

Cela a entraîné des reports et des incertitudes pour les qualifications dans certains sports olympiques, bien que les organisateurs du CIO et de Tokyo aient toujours déclaré que les jeux se dérouleraient comme prévu.

« La difficulté pour ceux qui se sont qualifiés ou se qualifieront, c’est qu’ils n’auront plus de compétitions internationales », a déclaré Coates, ajoutant que certains pays pourraient devoir baser leurs sélections à la lumière des performances précédentes.

Quant aux athlètes voyageant au Japon en provenance des pays touchés, Coates a déclaré que certains comités olympiques nationaux se préparaient déjà.

« Les Chinois sont probablement les mieux organisés, a-t-il déclaré au quotidien. Les athlètes chinois sont installés dans diverses parties de l’Europe et j’ai entendu dire qu’ils les rassembleront tous dans une université à Paris où ils seront entièrement confinés, 600 d’entre eux, et ils iront de leur confinement là-bas, directement au Japon. Ils ne permettront à personne de prendre un avion si elle est atteinte du coronavirus. »

« Ils sont tous fondamentalement en situation de confinement complet. »

Les Jeux olympiques s’ouvriront le 24 juillet, suivis des Jeux paralympiques le 25 août.