Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Roberto Bissonnette a disputé trois saisons et demie avec les Olympiques de Hull entre 1998 et 2002. Il a notamment été capitaine de l’équipe et il a été invité à un camp des Sénateurs d’Ottawa.
Roberto Bissonnette a disputé trois saisons et demie avec les Olympiques de Hull entre 1998 et 2002. Il a notamment été capitaine de l’équipe et il a été invité à un camp des Sénateurs d’Ottawa.

Un livre sur la vie de Bob Bissonnette

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Il a été capitaine des Olympiques de Hull. Il a fait vibrer la foule du centre Robert-Guertin avec ses buts et ses nombreux combats. Il a aussi fait danser les foules dans ses spectacles généralement bien arrosés à coups de «gorgées» où l’ambiance était toujours festive parmi ses fans.

Roberto «Bob» Bissonnette a également quitté ce monde beaucoup trop jeune. À 35 ans, il est décédé tragiquement dans un accident d’hélicoptère après le mariage d’un ami au Nouveau-Brunswick il y a bientôt cinq ans. Le pilote Frédérick Décoste a aussi perdu la vie alors que l’autre passager, Michel Laplante, a miraculeusement survécu à l’accident.

Bob est parti trop tôt, mais il a eu le temps de marquer la vie de beaucoup de personnes. Journaliste sportif au Droit, Marc Brassard a eu le privilège de suivre sa carrière de hockeyeur avec les Olympiques de Hull. Il est devenu un ami. Marc était présent au party de la coupe Stanley de Maxime Talbot où «Bob» Bissonnette a réellement lancé sa carrière en volant la vedette lorsqu’il a gratté sa guitare jusqu’aux petites heures du matin. C’est là où la chanson de Chris Chelios est devenue un succès viral sur YouTube.

<em>Gorgée! La vie trop courte de Roberto «Bob» Bissonnette </em>va sortir en librairie le 18 août prochain. Il est écrit par le journaliste sportif du <em>Droit</em>, Marc Brassard.

Comme plusieurs proches de Bob Bissonnette, Marc Brassard a vécu un choc terrible quand son hélicoptère s’est échoué dans la rivière Restigouche le 4 septembre 2016. Presque cinq ans plus tard, il a voulu raconter l’histoire fascinante du jeune homme né à Caracas, au Venezuela, là où son père travaillait en 1981.

Le bouquin Gorgée! La vie trop courte de Roberto «Bob» Bissonnette sortira en librairie le 18 août prochain aux éditions La Semaine avec une préface de Maxime Talbot, son coéquipier chez les Olympiques.

«C’était un secret bien gardé depuis que j’ai lancé le projet l’été dernier, en pleine pandémie. Je n’ai pas la copie en main encore. Le seul indice que j’avais laissé, c’était sur les réseaux sociaux. À 50 jours de la sortie du livre, j’avais publié la photo de Roberto sans le nommer. Il était tout petit et était encore au Venezuela. J’ai écrit que j’allais bientôt raconter l’histoire de cet enfant.»

Le secret a été gardé jusqu’à mardi soir quand la maison d’édition La Semaine a affiché sa liste des livres à paraître prochainement.

«C’était dur de ne pas en parler, mais le chat est sorti du sac. Je vais en parler davantage dans la semaine du lancement, mais c’était une histoire qui me tenait à coeur. Roberto a marqué ma carrière professionnelle et personnelle aussi. J’ai suivi ses balbutiements au hockey avec les Olympiques et en musique au party de Max Talbot. Comme musicien, chaque fois que je le voyais, j’avais l’impression de vivre les plus belles soirées de ma vie. Il avait le tour d’animer un spectacle.»

L’idée de la biographie est née quand Marc Brassard a visionné le documentaire de Bruno Lachance: Bob Bissonnette: Rockstar. Pis pas à peu près.

«Le documentaire expliquait le phénomène Bob Bissonnette. Pour moi, ç’a cristallisé le fait que son histoire était intéressante du début au Venezuela jusqu’à la fin dans la rivière Restigouche et même après parce que sa musique est toujours vivante. J’ai écrit une partie du livre en écoutant ses chansons. Je pensais que c’était important de raconter son histoire. Les écrits restent et vont en faire encore une plus grosse légende.»