Les Sénateurs d’Ottawa junior A tenteront de mettre la main sur la Coupe RBC.

Un gros test s’en vient pour les petits Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont assez bien réussi leur entrée à la Coupe RBC, championnat canadien de hockey junior A.

Ils ont gagné leur premier match en prolongation, samedi, avant de s’incliner en surtemps, dimanche.

L’objectif premier, qui consiste à terminer la ronde préliminaire dans le top-4 et se qualifier pour le carré d’as, demeure parfaitement atteignable.

« Nous avons encore notre destin entre les mains », commente, depuis Chilliwack en Colombie-Britannique, l’entraîneur-chef Martin Dagenais.

Tout peut quand même arriver. « Quatre matches ont été disputés. Chaque fois, un seul but a fait la différence. Trois matches ont pris fin en prolongation. Ça démontre, clairement, que la parité est bien présente dans le tournoi », commente-t-il.

Les Sénateurs ont appris à leurs dépens qu’ils ne pouvaient pas se permettre de prendre quiconque à la légère. Après avoir battu les représentants du Centre du Canada, ils ont été défaits par l’équipe hôtesse.

Les Chiefs de Chilliwack étaient loin de faire partie des formations favorites, au départ.

« C’est un peu plate. On menait par un but avec cinq minutes à faire au match. On n’a pas été capables de finir sur une bonne note. »

« On a pris deux pénalités consécutives en fin de deuxième période. Ils ont marqué un but durant le cinq contre trois. Le momentum a commencé à changer à ce moment-là. »

Les Sénateurs subiront leur plus gros test de la semaine, mardi. Ils affronteront alors les champions de la Colombie-Britannique, le Wild de Wenatchee.

« Chaque année, les champions de la Colombie-Britannique sont les favoris. Jusqu’à maintenant, ils ont connu des premières périodes moyennes. Dans la deuxième moitié de ses matches, ils ont été très, très forts. En fin de compte, ils ont gagné leurs deux premiers matches, mais ils ont gagné ces deux matches par un seul but. »

Toutes les équipes qui participent à la Coupe RBC ont un ennemi commun : la chaleur. La patinoire du Prospera Centre a ramolli.

« Les unités spéciales de toutes les équipes en arrachent, note Dagenais. Il va falloir trouver des façons de marquer des buts en fonçant au filet. Il va falloir s’ajuster. »