Le comité organisateur de la Fin de semaine des courses n’a pas pu se plaindre de la météo, samedi.

Un Éthiopien de 19 ans domine le 10 km d'Ottawa

Une étoile montante de l’athlétisme a brillé, samedi, lors de la première journée de compétition à la Fin de semaine des courses d’Ottawa.

Adamlak Berta, un Éthiopien de 19 ans, a remporté assez facilement le 10 km d’Ottawa. Sous un temps humide, mais dans des conditions quand même intéressantes, il a franchi la distance en 27 minutes et 48 secondes.

On s’attendait à de grandes choses de sa part. Il y a un an, sa Fédération nationale l’avait envoyé aux Championnats mondiaux d’athlétisme pour acquérir de l’expérience. Il avait répondu en réalisant un très intéressant chrono de 27:08,94 sur 10 000 mètres.

«Je suis très reconnaissant pour cette journée. Je remercie Dieu», a-t-il déclaré, à l’aide d’un interprète, après avoir franchi le fil d’arrivée. Il s’agissait de sa première participation à une épreuve Label d’or de l’IAAF.

L'Éthiopien Adamlak Berta a remporté assez facilement le 10 km d’Ottawa.

On a cru pendant un moment que le record de parcours - de 27 minutes et 24 secondes - pourrait être fracassé.

Un groupe de coureurs kényans mené par l’olympien Bernard Kimeli, semblait bien décidé à y parvenir.

«Je suis très heureux. Grâce à eux, le départ de la course a été très rapide. Je savais que j’avais assez d’énergie pour les rattraper. Quelques coureurs se sont fatigués à un certain moment. C’était bon pour moi», a-t-il commenté.

Le jeune Berta a rejoint le peloton de tête dans le quatrième kilomètre. À la mi-course, il était engagé dans une duel avec Kimeli.

L’éventuel vainqueur s’est échappé au septième kilomètre.

Il a regardé par-dessus son épaule à quelques occasions, avant de se résoudre à finir la course tout seul.

Il a franchi le fil d’arrivée 35 secondes avant tout le monde.

«C’était difficile. Si on m’avait poussé un peu dans le dos, vers la fin, j’ai comme l’impression que j’aurais pu faire un meilleur temps, encore.»

Une représentante des Émirats arabes unis, Alia Mohammed, a remporté l'épreuve de 10 km.

Chez les dames, la course fut un brin plus serrée.

Une représentante des Émirats arabes unis, Alia Mohammed, a remporté un duel à finir avec la Kényane Edith Chelimo.

L’ancienne championne d’Asie sur 10 000 mètres a complété l’épreuve en 31:35,5.

«La compétition était forte. Nous avons poussé très fort au départ. J’avais l’impression de manquer de souffle au huitième kilomètre. Je le ressentais dans mon estomac. Ma principale rivale était fatiguée, aussi. J’ai réussi à retrouver mon souffle. Je suis vraiment heureuse», a-t-elle déclaré.

«Je m’entraînais en pensant spécifiquement à cet événement depuis environ deux mois. C’est pourquoi j’étais en si grande forme.»

Le 10 km d’Ottawa faisait une fois de plus office de championnat canadien.

Un Ontarien de Guelph, Evan Esselink, a remporté le titre national chez les hommes, en franchissant le fil d’arrivée en 30:30,8.

Chez les dames, la favorite Rachel Cliff n’a pas déçu. L’athlète de Vancouver a été la première canadienne à terminer la course, avec un chrono de 32:22,7.

Elle a pris le cinquième rang du classement cumulatif.

Le comité organisateur de la Fin de semaine des courses n’a pas pu se plaindre de la météo. Les averses de pluie attendues n’ont finalement pas trop dérangé les coureurs des plus courtes distances. Le 2 km et le 5 km ont pu se dérouler comme prévu.

On espère le mieux pour les coureurs du Marathon, du Demi-Marathon et du Marathon des enfants, qui s’élanceront dimanche matin.