Erik Guay est de retour sur les planches pour un dernier tour de piste.

Un dernier tour de piste pour Guay

MONTRÉAL — Près d’un an après avoir été contraint de se retirer en catastrophe de la Coupe du monde de ski alpin de Val Gardena, et par le fait même des Jeux olympiques de PyeongChang, Erik Guay est de retour sur les planches pour un dernier tour de piste. Et il souhaite couronner une carrière déjà prolifique en accomplissant quelques coups d’éclat supplémentaires.

Guay, qui est âgé de 37 ans, n’a pas participé à une épreuve de la Coupe du monde depuis sa 32e place en descente à Val Gardena, en Italie, le 16 décembre. Le lendemain, il avait rencontré les spécialistes d’un hôpital d’Innsbruck, en Autriche, et avait annoncé souffrir d’une rupture de l’anneau fibreux de la quatrième vertèbre lombaire (L4).

Cette blessure s’ajoutait à la rupture ligamentaire à la deuxième vertèbre thoracique (T2) à la suite d’une vilaine chute survenue lors d’un entraînement au Chili l’automne dernier. Interrogé à savoir d’où vient sa motivation pour tenter un autre retour à la compétition, Guay a indiqué qu’il avait l’impression d’avoir des choses à régler (unfinished business).

«Je suis encore compétitif. Et ce n’est pas facile de lâcher quelque chose que tu fais depuis que tu es jeune; en fait, c’est tout ce que je connais, a-t-il rectifié. J’adore le ski. Et j’aimerais finir à mes conditions. Je n’étais pas prêt à arrêter l’an dernier; je sentais que j’avais encore des choses à accomplir.

«Et puis j’en ai discuté avec (ma femme) Karen, et elle était partante. Elle voulait que je continue», a-t-il renchéri.

Si tout se déroule comme il l’espère, Guay entamera donc sa saison sur le circuit de la Coupe du monde à la fin du mois de novembre à Lake Louise, en Alberta.

Le skieur le plus prolifique de l’histoire canadienne a déjà indiqué qu’il accrochera ses skis de manière définitive à la fin de la campagne, ce qui signifie qu’il a fait une croix sur les Jeux olympiques de Pékin en 2022.