Julien Leblanc a signé un pacte de trois combats avec TKO MMA.

Un contrat pour Julien Leblanc

Son avenir à court terme dans l’octogone est assuré. Julien Leblanc sait notamment qu’il se battra en septembre au centre Vidéotron, à Québec.

L’athlète gatinois a accepté lundi un pacte de trois combats avec TKO MMA, la plus importante organisation d’arts martiaux mixtes au Canada. Son président Stéphane Patry se frotte les mains d’avoir recruté un des plus beaux espoirs au pays chez les poids moyens.

« Leblanc a commencé à retenir l’attention d’un bout à l’autre du pays en raison de son style spectaculaire. Il a tous les atouts pour devenir un favori de la foule au sein de notre organisation. Nous sommes heureux de l’ajouter à notre alignement », peut-on lire sur le site web de TKO MMA. Leblanc, 26 ans, a gagné ses cinq premiers combats chez les pros. Trois victoires ont été obtenues par soumission, les deux autres par knock-out.

Ce dernier devait se battre pour le titre canadien en avril. Mais il n’a pu affronter son adversaire en finale du gala prévu à Moncton.

Sa dernière sortie remonte à novembre.

« J’ai hâte d’être actif, a avoué Leblanc. J’étais un peu tanné d’être dans le néant, de ne jamais être sûr de mon futur. »

Julien Leblanc espérait faire le saut chez l’UFC, la puissante organisation américaine. Il ne voulait plus attendre.

« On m’offre beaucoup de visibilité chez TKO. Plusieurs dépisteurs de l’UFC suivent les combats. Les galas sont diffusés à Fight Network et rediffusés à RDS. Je ne peux pas demander mieux. »

On lui a indiqué qu’un combat l’attend aussi en décembre au Centre Bell.

« L’amphithéâtre a déjà été réservé par l’organisation, a ajouté Leblanc. J’ai une belle occasion de faire valoir mon plein potentiel et aller chercher encore plus de partisans au Québec. »

Leblanc rejoint chez TKO MMA un autre produit de l’équipe Patenaude de l’entraîneur Patrick Marcil. Le champion en titre chez les poids moyens, Marc-André « Power Bar » Barriault, est originaire de Buckingham.

« Ça fait six ans qu’il est à Québec, mais nous avions commencé ensemble ici », a ajouté Leblanc, qui dit avoir nullement l’intention d’affronter son ami qu’il considère « comme un frère ».

« Nous avons fait trop de chemin ensemble pour nous affronter », a-t-il précisé. De plus, Leblanc jongle avec l’idée de changer de catégorie de poids, de passer chez les poids mi-moyens. Il concède déjà 15 à 20 livres face à ses adversaires depuis son passage chez les pros.

En plus de Leblanc, TKO MMA a aussi ajouté trois autres combattants de l’Outaouais issus de l’équipe Patenaude.

Le poids mouche Isaac Blais, le poids léger Nicolas Pedneault et le poids mi-moyen Guillaume Poulin effectueront tous leurs débuts pros au sein de cette organisation après un passage remarqué chez les amateurs.

Blais a notamment conservé une fiche de 8-1-1.