Chris McQuaid et les Olympiques de Gatineau sont parvenus à freiner l’attaque du Titan d’Acadie-Bathurst. « Nous ne leur avons pas offert des tas de bonnes chances », a raconté Éric Landry.

Un bel effort à Bathurst

Le voyage «casse gueule» des Olympiques de Gatineau a plutôt bien débuté.

L’équipe d’Éric Landry n’a pas eu trop de mal à contenir le Titan d’Acadie-Bathurst, jeudi soir.

Elle a pris le contrôle de la rencontre au début de la deuxième période, n’a jamais perdu l’avance, et l’a finalement emporté 4-2.

«C’est le début d’un dur voyage. Il était important qu’on joue de la bonne façon, dès le départ», a expliqué l’entraîneur après coup.

Tristan Bérubé a été passablement occupé, face à la formation qui possède la troisième meilleure attaque dans la LHJMQ. Il a stoppé, au total, 37 rondelles.

«Nous avons vraiment réussi à limiter leurs lancers dangereux. La plupart de leurs tirs venaient de l’extérieur. Souvent, les lancers venaient de la ligne bleue. Le Titan, c’est un club qui emmène beaucoup de rondelles au filet, mais nous avons quand même fait un bon travail, dans la mesure où nous ne leur avons pas offert des tas de bonnes chances de marquer.»

Bérubé et les Olympiques affrontaient pour la première fois leur ancien coéquipier Mitchell Balmas.

Ce dernier était un des plus dangereux franc-tireurs de toute la ligue, en début de saison, quand il jouait en Outaouais. Il a poursuivi son bon travail au Nouveau-Brunswick, touchant la cible à 13 reprises à ses 22 premiers matches.

Face à Gatineau, il a été limité à une seule mention d’aide.

«Il a joué une bonne game», assure Landry.

«C’est juste que nous avons fait une bonne job contre lui.»

En signant une cinquième victoire consécutive, les Olympiques ont freiné à six la séquence matches avec au moins un point du Titan.

ENCORE PLOURDE
Charles-Antoine Roy, Anthony Beauchamp, Olivier Plourde ont déjoué le gardien du Titan, Joseph Murdaca. Shawn Boudrias a complété dans un filet désert.

Boudrias totalise maintenant 17 points en neuf parties, depuis le début du mois de février.

Plourde, le joueur affilié que les Olympiques ont emmené dans les Maritimes en raison des nombreux blessés, a pour sa part récolté trois points à ses quatre derniers matches.

«Il a ramené le puck au filet. Il s’est battu pour obtenir un retour. Il a réussi à la mettre dedans. Ce fut un bel effort individuel. Ça cadre bien dans son identité», croit l’entraîneur.

S’il continue à faire son travail ainsi dans les autres matches du week-end, à Moncton ainsi qu’à Halifax, il pourrait être difficile de le renvoyer à son club junior AAA.

«Nous avons quand même plusieurs absents à l’attaque. Il y a Theede, Trépanier et Shesto... On va voir comment ça va se présenter. En attendant, s’il continue comme ça, tant mieux», complète Landry.

Les 67’s perdent un duel défensif

La magie des 67’s d’Ottawa commence-t-elle à s’effriter ?

Le club junior de la capitale a entrepris un long voyage du mauvais pied, jeudi. Il a perdu un duel défensif serré, 2-1, contre les Spitfires de Windsor.

Ils ont encaissé deux buts en l’espace de 63 secondes, au milieu du troisième tiers. Daniel D’Amico et Luke Kutkevicius ont battu Olivier Tremblay.

Les 67’s ont bien essayé de remonter la pente, comme ils l’ont fait si souvent dans le passé. Ils ont été freinés dans leur élan. Sasha Chmelevski a été le seul joueur à marquer. Il s’agissait de son 30e but de la saison.

Les 67’s pourront se racheter. Ils rendront visite aux Knights de London, vendredi.