Le vétéran quart-arrière de 37 ans Eli Manning ne se fait pas de cachette. Son match de dimanche face aux Cowboys de Dallas pourrait être son dernier en carrière avec les Giants de New York.

Un avenir incertain pour Eli Manning

EAST RUTHERFORD, N.J. — Pour une deuxième année consécutive, Eli Manning se prépare à une entre-saison marquée d’incertitude à titre de quart des Giants de New York.

Les Giants (5-10) rateront les éliminatoires pour la sixième fois en sept ans. Plusieurs observateurs se demandent si le directeur général Dave Gettleman et l’entraîneur-chef Pat Shurmur tenteront de mettre la main sur un quart plus mobile pour remplacer celui qui célébrera bientôt son 38e anniversaire de naissance.

Avec au sein de leur alignement la recrue Kyle Lauletta et le vétéran Alex Tanney, les Giants n’ont pas de digne successeur à Manning. Pour en trouver un, il faudrait donc se tourner vers le repêchage ou le marché des joueurs autonomes.

Sur le plan des statistiques, Manning n’a pas connu une mauvaise saison. Il a complété 356 de ses 535 passes pour des gains de 3998 verges, 19 touchés et 10 interceptions. Lorsque sa médiocre ligne offensive lui donne le temps pour lancer le ballon — elle a accordé 46 sacs — et créer des brèches pour le demi offensif recrue Saquon Barkley, il est plus que respectable. Il possède encore le bras, il est rarement blessé et sa compréhension du jeu est meilleure que celle de bien d’autres quarts.

Le handicap, c’est son salaire de 22 millions $ vis-à-vis le plafond salarial la saison prochaine, une situation que Gettleman pourrait vouloir ajuster.

Pas de discussions

Manning a confié que c’était la première fois, l’an dernier, que son avenir a fait l’objet de spéculations. Il n’est pas surpris de voir la situation se répéter.

Manning dit ne pas avoir amorcé de discussions avec l’état-major au sujet d’une restructuration ou d’une prolongation de son contrat.

D’une durée de quatre ans et d’une valeur globale de 84 millions $, le pacte viendra à échéance après la prochaine saison. Ces pourparlers, a-t-il noté, se tiendront après la saison.

Les Giants ont mieux joué en deuxième moitié de saison, lors de laquelle ils ont affiché un dossier de 4-3. Le week-end dernier, ils ont perdu sur un touché tardif des Colts d’Indianapolis.

Le 25 novembre, ils ont laissé filer une avance de 12 points contre les Eagles de Philadelphie.

Leur autre défaite en deuxième moitié de saison est survenue sous la pluie, par le score de 17-0 contre les Titans du Tennessee.

Selon Manning, les Giants veulent finir la saison et se donner un élan. Et il n’a pas passé beaucoup de temps à s’interroger sur son avenir.

«Lorsque vous entamez votre 15e année, ce sont des sujets qui vont être soulevés», a-t-il avoué.

Pendant que l’ailier espacé Sterling Shepard dit qu’il serait heureux de revoir Manning la saison prochaine, Shurmur a peu parlé de l’avenir de Manning.

Il s’est contenté de dire qu’il était le quart qui lui donnait les meilleures chances de gagner d’un match à l’autre.

+

LAURENT DUVERNAY-TARDIF DE RETOUR À L'ENTRAÎNEMENT

Le garde des Chiefs de Kansas City Laurent Duvernay-Tardif s’est entraîné pour une première fois depuis qu’il s’est fracturé le péroné et déchiré des ligaments le 7 octobre. Le Québécois âgé de 27 ans a maintenant trois semaines pour retrouver la forme. L’entraîneur-chef Andy Reid a noté mercredi que Duvernay-Tardif devait se réhabituer à la vitesse du jeu. Duvernay-Tardif s’était blessé face aux Jaguars de Jacksonville lors de la cinquième semaine d’activités. Il a signé une prolongation de contrat de cinq saisons et 42,36 millions $US avec les Chiefs en février 2017. Les Chiefs (11-4) occupent le premier rang de la section Ouest de l’Association américaine. Ils disputeront leur dernier match au calendrier régulier dimanche, quand ils accueilleront les Raiders d’Oakland (4-11). Une victoire leur permettrait de gagner un troisième titre de section d’affilée et de terminer au sommet du classement de leur association.