Danny Amendola (à gauche), célébrant son touché marqué à 2:48 du quatrième quart.

Un 10e Super Bowl pour les Patriots

FOXBOROUGH — Tom Brady a lancé une passe de touché de quatre verges à Danny Amendola alors qu’il restait 2:48 à écouler au quatrième quart, aidant les Patriots de la Nouvelle-Angleterre à venir de l’arrière pour vaincre les Jaguars de Jacksonville 24-20, dimanche, dans la finale d’Association américaine.

Brady, qui était blessé à la main droite et qui portait un bandage, n’a montré aucun signe de douleur dans la rencontre. Alors que le match et leur saison étaient en jeu, les Patriots ont encore une fois trouvé le moyen de triompher.

Brady a complété 26 de ses 38 passes pour des gains aériens de 290 verges. Il a lancé deux passes de touché pour les Patriots, qui affronteront les Eagles de Philadelphie lors du Super Bowl, qui se déroulera le 4 février au U.S. Bank Stadium, le domicile des Vikings.

«J’ai connu bien pire, a assuré Brady à la fin de la rencontre. Je ne le savais pas mercredi. C’était une blessure assez folle. Mercredi, jeudi et vendredi, j’ai eu un peu peur. Je me suis ensuite ressaisi et j’ai commencé à avoir confiance. Nous avons fait le nécessaire aujourd’hui pour gagner.»

Les Patriots participeront au 10e Super Bowl de leur histoire, un sommet dans la NFL. Il s’agira de leur troisième présence en quatre ans.

«C’est vraiment extraordinaire. De faire partie d’une équipe qui gagne ces matchs, c’est un grand accomplissement, a affirmé Brady. Je suis simplement fier de tous les membres de notre équipe. Nous avons réussi plusieurs gros jeux et la défensive a très bien joué quand il y avait un besoin.»

Amendola a capté les deux passes de touché de Brady et il a conclu la partie avec sept réceptions pour des gains de 84 verges. Son coéquipier Brandin Cooks a attrapé six ballons pour des gains de 100 verges.

Les Jaguars menaient 20-10 en début de quatrième quart, mais ils n’ont pas été capables de stopper les champions en titre. La formation de Jacksonville tentait de se tailler une place au Super Bowl pour la première fois de son histoire.

La deuxième meilleure défensive de la NFL n’a pas donné grand-chose à Brady et les Patriots pendant la majorité de l’affrontement, mais elle a perdu le secondeur Myles Jack et le plaqueur défensif Marcell Dareus lors de la séquence victorieuse des Patriots.

«Les joueurs sont en douleur, a mentionné l’entraîneur-chef des Jaguars Doug Marrone. Je suis convaincu qu’ils ont mal en dedans d’eux parce que moi j’ai mal.»

Le quart des Jaguars Blake Bortles a fait du bon travail et il a tenu tête au légendaire Brady. Il a réussi 23 de ses 36 passes et il a récolté 293 verges par la voie des airs. Bortles a lancé une passe de touché de quatre verges à Marcedes Lewis, au deuxième quart. Le porteur de ballon recrue Leonard Fournette a effectué 24 courses pour un total de 76 verges et un majeur.

«Les gars sont frustrés, a fait savoir Bortles. Ce n’est pas ce à quoi nous nous attendions, contrairement à ce que les amateurs pensaient. Nous nous attendions à gagner cette partie.»

Les Jaguars tentaient le tout pour le tout en fin de rencontre, mais la passe de Bortles à Dede Westbrook a été repoussée par Stephon Gilmore. Les Patriots ont par la suite scellé la victoire en écoulant les quelques secondes restantes.

Laissé seul dans la zone des buts, Lewis a donné les devants 7-3 aux Jaguars en tout début de deuxième quart. Fournette a par la suite doublé l’avance des siens grâce à une course de quatre verges, à mi-chemin au deuxième quart.

Le vent a cependant tourné en faveur des Patriots par la suite, qui ont dû se débrouiller sans Rob Gronkowski. L’ailier rapproché a subi une blessure lorsqu’il s’est fait plaquer à la tête par Barry Church, qui a écopé d’une pénalité sur la séquence.