Tyler Boivin a joué trois saisons dans le même trio que Kieran Craig des Olympiques de Gatineau à Hawkesbury. Il évolue maintenant chez les Tigres de Victoriaville.

Tyler Boivin, l’autre Hawk de la LHJMQ

Le thème est usé à la corde. Les équipes de la LHJMQ aiment bien venir puiser dans le bassin des agents libres ontariens. S’ils sont bilingues, c’est encore mieux.

Les Olympiques de Gatineau ont récupéré Kieran Craig de cette façon cette saison. Les Tigres de Victoriaville ont répliqué en mettant la main sur son compagnon de trio des trois dernières années. Même si Tyler Boivin est plus âgé que Craig, les deux ont fait la pluie et le beau temps chez les Hawks de Hawkesbury pendant deux saisons au niveau midget AAA avant de faire le saut avec l’équipe junior A des Hawks.

La semaine dernière, Boivin a pu se vanter d’avoir inscrit son premier but dans la LHJMQ avant son ami d’Alexandria. L’attaquant de 18 ans n’aurait pas misé sa chemise là-dessus à l’issue du camp d’entraînement !

Natif d’Orléans, mais ayant grandi à Rockland, puis à Plantagenet, Boivin n’avait pas touché le fond du filet en six matches hors-concours avec les Tigres. Pendant ce temps, Kieran Craig était partie pour la gloire en partageant le sommet des marqueurs du circuit Courteau avec sept buts en six matches préparatoires.

« Kieran est un très bon ami. C’est un bon joueur doté d’un très bon lancer. Il a fait sa place au camp des Olympiques, mais quand la saison commence, tout est différent. Kieran a aussi été blessé. Il a manqué des matches, mais je suis certain que son premier but s’en vient et qu’il va s’établir dans cette ligue », a raconté Boivin, qui est sur un pied d’égalité avec Craig avec deux points en 22 matches.

S’il ne noircit pas beaucoup la feuille de pointage, Boivin demeure un joueur important aux yeux de son entraîneur-chef Louis Robitaille.

« C’est un joueur de profondeur pour nous, mais sa passion nous amène beaucoup d’énergie et il est capable de jouer à haute vitesse. Il a eu une période d’adaptation au début, mais il s’améliore tous les jours et il veut apprendre. Les entraîneurs aiment travailler avec lui. Son attitude est impeccable. Il est facile à diriger. Il est bon pour s’autoévaluer. Avec des jeunes de cet âge, c’est souvent le nerf de la guerre. Il est intelligent, très cérébral en plus d’être une très bonne personne. »

Recrue dans la Ligue centrale junior A l’an dernier, Boivin avait amassé 21 points en 49 matches avant de produire davantage (huit points en neuf matches) dans les séries comme Kieran Craig (12 points en 11 matches).

Ignoré par toutes les équipes de la Ligue de l’Ontario, il avait commencé à explorer d’autres options.

« J’ai commencé à regarder du côté des collèges américains, puis les Tigres ont démontré de l’intérêt pour mes services. À partir de là, la donne a changé. Avec mon agent, nous avions décidé que ça valait la peine d’essayer et voir où ça nous mènerait. Je suis venu au camp. Ça s’est bien passé et nous avons pensé que la meilleure chose pour moi en ce moment, c’était de faire le saut dans la LHJMQ. »

Une fois sa place confirmée dans l’équipe, il a dû faire la transition entre le junior A et le junior majeur.

« Il a fallu que je m’adapte. C’est tout un changement quand même. Tout mon hockey se passait en anglais en Ontario. Je suis chanceux d’être bilingue parce que tout se passe pas mal en français ici. Le plus dur a été d’apprendre un nouveau système de jeu, mais là, ça va bien. J’ai 18 ans et je veux être en mesure de jouer mon meilleur hockey possible. Le reste va suivre et je verrai où ça va me mener. »