Pendant que son père Martin se prépare pour le prochain tour des séries éliminatoires de la Ligue midget AAA, Maïka Lafleur s’est illustrée avec un exploit bien à elle aux Jeux du Québec.

Triplé historique de Lafleur en haltérophilie

Maïka Lafleur a réussi un exploit qui avait échappé depuis quatre décennies à l’Outaouais aux Jeux du Québec.

L’adolescente âgée de 14 ans a remporté trois médailles de bronze en haltérophilie chez les femmes de 71 kg, jeudi, à la polyvalente de Charlesbourg, à Québec. Aucun athlète de la région n’était monté sur le podium dans cette discipline depuis... 1976 à Jonquière. L’Outaouais avait gagné six médailles à l’époque, dont quatre d’or.

« J’ai vécu une très belle expérience », a soutenu Lafleur, qui pratique l’haltérophilie depuis moins d’un an !

« C’était ma première compétition devant autant de monde. Ça m’a stressé un peu au début. Mais après ma première tirée, ça allait mieux. »

Lafleur a terminé troisième à l’arraché grâce à sa troisième et dernière tentative. Elle a soulevé 48 kg après avoir échoué à ses deux premiers essais.

Ce produit du jeune club Pur-Sang de Gatineau, qui se spécialise dans le CrossFit, a soulevé 62 kg à l’épaulé-jeté pour obtenir le troisième rang. À cela s’est ajouté du bronze pour le total des deux épreuves.

Une des premières choses que la jeune athlète a faites après sa compétition ? Appeler ses parents qui ne pouvaient pas assister à la compétition. Son papa Martin dirige notamment l’équipe de hockey midget AAA de l’Intrépide de Gatineau.

« Mes parents m’ont dit qu’ils étaient fiers de moi, de continuer à travailler fort comme ça », a-t-elle relaté.

Son coéquipier Zackary Langlais de même que son entraîneur Francis Desgagné étaient sur place pour l’encourager durant cette journée mémorable pour elle.

Maïka Lafleur sera admissible en vue de la prochaine finale des Jeux du Québec à l’hiver 2021.

Or en judo

Ce jeudi aura été fructueux pour la délégation outaouaise, qui a porté son total de médailles à 48 après six jours de compétition.

Sur le tatami, aucun judoka n’a pu stopper Alexandre Trial. Le représentant du club Saint-Jean-Bosco a été couronné champion chez les garçons de plus de 73 kg.

Le judoka de l'Outaouais, Alexandre Trial, a eu le meilleur sur tous ses adversaires jeudi, devenant le nouveau champion des Jeux du Québec chez les garçons de plus de 73 kg.

« Le fait que je gagne l’or montre que je me suis amélioré », a noté Trial au bout du fil. Il y a deux ans, il avait encaissé deux défaites en autant de sorties à Alma.

Cette fois-ci, l’ado de 15 ans a remporté ses trois combats par ippon. Sa victoire la plus impressionnante est survenue en finale.

« Contre un combattant qu’il n’avait jamais vu auparavant. Il faisait une tête de plus qu’Alexandre. Il était vraiment grand. Une armoire à glace », a relaté l’entraîneuse Ann Larouche.

« Il (Trial) s’est donné à 100 %. Le combat n’a pas duré une minute. »

Le principal intéressé l’a avoué. La taille de son adversaire l’a surpris en mettant les pieds sur le tatami.

« J’étais impressionné au début. Mais après je me suis calmé et ça s’est bien passé », a soutenu Trial, né en banlieue de Paris.

Sa famille et lui ont traversé l’océan Atlantique à l’automne 2012. Le judo était déjà présent dans son quotidien avant de se pointer en Outaouais. « Mon père m’avait inscrit en judo il y a 11 ans en France afin que j’apprenne à me défendre. J’y ai pris plaisir. »

Trial n’a pas été le seul médaillé de l’Outaouais en judo à la 54e finale provinciale. Sa coéquipière Loïka Robertson a obtenu l’argent chez les filles de moins de 63 kg.

En ski de fond, le duo formé d’Isabelle Haag et Skylar Samm a gagné l’épreuve du relais mixte de style classique chez les 13 ans.