Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo et le Comité international olympique ont déclaré vendredi qu’il n’y a pas de plan « B » pour les Jeux d’été de 2020.

Tokyo 2020: que fait-on des Chinois ? 

TOKYO — Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo et le Comité international olympique ont déclaré vendredi qu’il n’y a pas de plan « B » pour les Jeux d’été de 2020, qui se mettront en branle dans un peu plus de cinq mois et qui sont présentement affectés par l’éclosion du coronavirus dans le pays voisin, en Chine.

Le coronavirus a affligé plus de 64 000 personnes sur la planète et fait près de 1400 victimes en Chine, mais une seule au Japon — où la crainte est grandissante en raison de l’ampleur de la couverture médiatique déployée sur cet enjeu médical.

« Le conseil que nous avons reçu de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), c’est qu’il n’est pas nécessaire de développer un plan de contingence, d’annuler les JO ou encore de les déplacer », a commenté John Coates, qui a dirigé l’équipe d’inspection du CIO, en conclusion d’une visite de deux jours qui a été essentiellement ternie par le coronavirus.

Coates et le comité organisateur ont répondu à 11 questions lors d’une conférence de presse vendredi. Les 11 ont porté sur le virus, la présence des athlètes chinois lors des 19 prochaines épreuves-tests qui se dérouleront au Japon, ou encore sur celle des spectateurs chinois. Plusieurs journalistes ont également demandé, à répétition, si les JO auront lieu tel que prévu.

Un journaliste japonais a demandé au président du comité organisateur, Yoshiro Mori, si, étant donné que les JO vont de l’avant tel que prévu, certaines « modifications organisationnelles » devront être apportées au niveau de la gestion de l’événement.

« Non, pas en ce moment, non. Nous ne songeons pas à cette perspective », a évoqué Mori, un ex-premier ministre japonais.

Mori, Coates et le président et directeur des opérations Toshiro Muto semblaient tous las de répondre essentiellement à la même question, sans relâche.

« Nous pouvons confirmer que les JO de Tokyo 2020 auront lieu tel que prévu », a martelé Coates en lever de rideau de la conférence de presse.

Le principal intéressé a également tenté d’éviter les frictions lorsqu’on lui a demandé s’il avait l’intention de surveiller les athlètes chinois, et il a tenté de faire preuve d’optimisme quant à leur présence à Tokyo, puisqu’ils présenteront probablement une délégation de 600 athlètes — l’une des plus imposantes des JO.

« Nous gardons un œil là-dessus, surtout sur les Chinois qui viendront ici, a évoqué Coates. Mais il faut comprendre que la plupart des équipes chinoises s’entraînent à l’extérieur de la Chine. On parle des athlètes et des dirigeants. »

Il n’a toutefois pas fourni de chiffre précis à ce sujet.

Par ailleurs, la requête de l’AP afin d’obtenir un entretien avec le Dr Richard Budgett, le directeur scientifique et médical du CIO qui a participé à la visite de deux jours à Tokyo, a été refusée.