Les frères Tkachuk, Matthew avec les Flames et Brady chez les Sénateurs, s’affronteront pour une deuxième fois cette saison, samedi après-midi.
Les frères Tkachuk, Matthew avec les Flames et Brady chez les Sénateurs, s’affronteront pour une deuxième fois cette saison, samedi après-midi.

Tkachuk contre Tkachuk, prise 4

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Après avoir fait couler beaucoup d’encre en Alberta et à travers la LNH avec son duel contre Zack Kassian, des Oilers d’Edmonton, Matthew Tkachuk peut s’attendre à une réception plus chaleureuse lorsqu’il va croiser le fer avec son petit frère Brady.

Les attaquants des Flames de Calgary et des Sénateurs d’Ottawa allaient passer un vendredi soir en famille, avec leur père Keith, leur mère Chantal et plusieurs autres membres de la parenté, avant de se retrouver pour une quatrième fois sur la glace du Centre Canadian Tire samedi après-midi.

Jusqu’à maintenant, l’aîné Matthew a eu le dessus sur son frangin lors de leurs confrontations au cours des deux dernières saisons, son club remportant trois victoires auxquelles il a contribué un but et deux passes, alors que Brady s’est contenté d’un petit but lors de leur premier affrontement, à sa saison recrue.

De fiers compétiteurs, les Tkachuk ne se feront évidemment pas de cadeau s’ils se retrouvent en même temps sur la glace, ce que leur paternel Keith n’aime pas trop.

« Ça va être le fun de les regarder, je suis heureux pour mes deux gars, ils aiment s’affronter. J’espère juste qu’ils ne seront pas souvent sur la glace ensemble, comme père, j’aime regarder la présence de l’un, puis de l’autre. Je ne veux pas attendre trois autres shifts. Je vais devoir parler aux entraîneurs pour m’assurer qu’ils ne matcheront pas leurs trios », a blagué Keith Tkachuk, qui a raté le premier affrontement à Calgary cette saison pour assister à un match de hockey sur gazon de sa fille.

Normalement, en jouant récemment avec Jean-Gabriel Pageau, Brady Tkachuk est appelé à se frotter aux meilleurs attaquants adverses, mais comme la présence du centre gatinois est incertaine, ça pourrait changer la donne. Chose certaine, il est prêt à tenter de contenir son frangin si c’est nécessaire.

« Il y a un gros enjeu cette fois-ci, nous ne les avons pas encore battus et nous avons besoin d’une grosse victoire bientôt. L’objectif  pour nous est de ramasser deux points, a indiqué Brady Tkachuk vendredi. Je ne sais pas s’il va m’en parler ce soir, mais c’est une nouvelle journée demain. »

Le choix de première ronde des Sénateurs en 2018 aime parler sur la glace, mais il n’est pas capable de distraire Matthew quand il l’affronte. « J’ai essayé, mais rien ne le dérange. On l’a vu encore cette semaine, malgré les distractions, il est à son meilleur. Il est capable de bloquer tout ça et même de monter son jeu d’un cran. C’est impressionnant », a-t-il souligné.

Concernant Kassian, qui a été suspendu pour avoir agressé Matthew Tkachuk lors d’une Bataille de l’Alberta la semaine dernière après qu’il l’ait frappé à plusieurs reprises, Brady a son opinion bien arrêtée. « Les gens se plaignent pour rien. Si ses mises en échec avaient été illégales, la ligue l’aurait suspendu. Les gens doivent relaxer un peu, Matthew fait tout pour gagner et la punition a eu beaucoup à voir avec le but gagnant... Je vais toujours être de son côté, évidemment », a-t-il noté.

Le plus jeune des Tkachuk a 14 buts, un de moins que Matthew, qui est le meilleur compteur des Flames avec ses 38 points. Ce dernier aime ce qu’il a vu de loin de son petit frère.

« Lancé dans le bain à sa saison recrue, il a expérimenté bien des choses avec tous les gars qui sont partis, Stone et compagnie. Je lui ai dit de juste passer à travers, il ne peut tout contrôler. Il est devenu un homme cette année », a-t-il souligné.

+

PAGEAU UN CAS DOUTEUX

Jouera, jouera pas ? Ce n’est que samedi après-midi que les Sénateurs vont déterminer si Jean-Gabriel Pageau sera en mesure d’affronter les Flames.

Le centre gatinois  a déclaré forfait à la dernière minute jeudi contre Vegas en raison d’une blessure au haut du corps.

C’était seulement le deuxième match qu’il ratait depuis qu’il est revenu après avoir soigné une blessure au tendon d’Achille déchiré en janvier l’an dernier. Pageau avait aussi été suspendu pour un match, en mars, pour un double-échec.

«Il a rencontré les thérapeutes aujourd’hui et une décision sera prise avant le match demain [samedi], a indiqué l’entraîneur-chef D.J. Smith. J’ai été surpris [jeudi], je ne l’ai su qu’après l’échauffement. On savait qu’il y avait une possibilité, mais on pensait qu’il jouerait. C’est un gars tough. Il ne pouvait pas jouer, on n’allait certes pas le mettre dans une situation où il pourrait se blesser plus sérieusement.»

Pour le bien du joueur qui est en quête d’un nouveau contrat, il vaudrait probablement mieux qu’il ne revienne au jeu qu’après la pause de huit jours qui attend les Sénateurs après le match contre Calgary.