Tiger Woods avait de quoi sourire, vendredi, après avoir remis une carte de 68 et occupé seul la tête dans la journée.

Tiger Woods en tête... pendant un court instant

NASSAU, Bahamas — Tiger Woods a fait rugir la foule vendredi au Hero World Challenge quand son nom s’est retrouvé au sommet du tableau des meneurs. Il n’y est toutefois pas resté très longtemps.

Woods a joué 31 sur le premier neuf au club de golf Albany avant de ralentir la cadence sur le neuf de retour lors d’une ronde de 68 (- 4). Après 36 trous, il se retrouve à cinq coups du meneur Charley Hoffman, qui a joué une ronde de 63.

Hoffman a réussi 12 oiselets pour se forger une avance de trois coups sur Jordan Spieth (67) et Tommy Fleetwood (69). Sa ronde aurait pu elle aussi faire rugir la foule... si seulement les spectateurs l’avaient regardée.

Participant à un premier tournoi en 10 mois à la suite d’une quatrième opération au dos, Woods se retrouve à égalité au cinquième rang. Il a amorcé la deuxième ronde avec trois oiselets en quatre trous.

Il a réussi trois normales avant d’inscrire un aigle au neuvième trou. C’est un magnifique coup de bois 3 qui a mis la table pour son aigle. «J’ai bien frappé la balle et elle a semblé emportée par le vent», a mentionné Woods, qui est l’organisateur du tournoi invitation qui oppose les 18 des meilleurs joueurs de la planète..

Pendant que Woods grimpait à - 8, Hoffman commettait un boguey au huitième trou. Le «Tigre» se retrouvait donc seul au premier échelon et quand les officiels ont changé le tableau des meneurs, plusieurs spectateurs se sont exclamés. Mais Hoffman s’est ressaisi.

«Exceptionnel»

Le passé de Woods est suffisant pour lui procurer le statut de légende. Il a remporté 79 victoires sur le circuit de la PGA, comparativement au total de 81 de tous les autres golfeurs présents à ce tournoi. Il n’a toutefois pas triomphé depuis plus de quatre ans.

«Tu n’as d’autre choix qu’être nerveux, peu importe la personne et peu importe la façon dont elle a joué par le passé», a affirmé Spieth. «C’est exceptionnel pour Tiger de revenir jouer du golf de qualité et de redevenir un aspirant à un titre.»

Woods n’avait pas commis un boguey avant le 12e trou et il a montré toute sa créativité au 17e. Faisant face à un long coup roulé en ascension, il a décidé de tenter un coup d’approche sur le vert. Il s’est ensuite contenté d’une normale.

«J’ai l’impression que j’aurais pu avoir un pointage cumulatif de - 10 ou mieux. Ça m’aurait placé seulement à un ou deux coups de la tête. Je crois tout de même que je suis en bonne position. Il reste deux jours et le vent soufflera encore plus fort demain. Si c’est le cas, je crois que je pourrai encore offrir une bonne ronde.»

Ça dépendra aussi de Hoffman. «Je l’ai dit au début de la semaine, j’espère qu’il va gagner», a-t-il avoué à propos de Woods. «C’est bon pour le golf. J’espère tout de même que je pourrai l’empêcher de l’emporter. Chaque fois qu’il est dans la course, ça retient l’attention et c’est ce dont le golf a besoin.»