La saison de Tiger Woods s’est terminée à Medinah, où il a remporté deux titres dans le cadre du Championnat de la PGA.

Tiger Woods dresse un bilan positif de sa saison

Pour la cinquième fois en six ans, Tiger Woods sera en congé forcé à compter du mois de septembre.

La différence, c’est que cette fois-ci il sera en santé.

Il a aussi décroché le titre au Tournoi des Maîtres. Et pour cette raison, il dresse un bilan positif de sa saison.

« C’est très spécial d’avoir remporté un 15e titre majeur, et d’avoir obtenu un cinquième veston vert, a mentionné Woods dimanche soir. Ce sont des moments exceptionnels, surtout lorsqu’on a la chance de les vivre. Et pour tous les autres tournois, je n’ai pas joué à la hauteur de mes attentes. Mais en fin de compte, j’ai mon veston vert. »

On a rarement vu Woods aussi souriant après avoir échoué.

Sa saison s’est terminée à Medinah, où il a remporté deux titres dans le cadre du Championnat de la PGA, alors qu’il était au sommet de son sport et de sa forme physique. Il a conclu la ronde finale du Championnat BMW avec un pointage de 72 et terminé à égalité au 37e échelon du classement. Ce résultat se situe à mille lieues de celui qu’il devait enregistrer afin de percer le top 30 au classement de la Coupe Fed afin de pouvoir participer au Championnat du circuit, qui aura lieu la semaine prochaine à East Lake.

« C’est décevant, a dit Woods à propos de son absence à Atlanta. J’aurais aimé y être. Ç’avait été un moment spécial pour moi l’an dernier, et j’aurais aimé pouvoir y retourner cette saison. Mais je vais plutôt regarder les gars à la télévision. »

Pour la 15e fois de sa carrière, Woods ne pourra être présent pour défendre un de ses titres sur le circuit de la PGA, une statistique remarquable compte tenu du fait que Fred Couples n’a gagné que 15 titres en carrière. La plupart de ses autres absences sont attribuables à un changement dans le calendrier, la disparition de l’événement ou un problème de santé.

Ce sera la première fois qu’il sera absent pour des motifs réglementaires.

Woods a également discuté sommairement de l’état de son dos, lequel l’a fait souffrir par temps froid au Championnat de la PGA à Bethpage Black en mai — son premier arrêt après le Tournoi des Maîtres. Il n’a jamais pu retrouver son erre d’aller à l’Omnium des États-Unis, à Pebble Beach, et après une autre longue pause, il n’a pu éviter le couperet à l’Omnium britannique. Après cela, l’Américain souhaitait seulement rentrer chez lui.

Mais il a gagné le Tournoi des Maîtres, et ce titre compense pour ses nombreuses déceptions.

« C’est comme je lui ai dit en sortant du 18e vert, il a gagné le veston. C’est tout ce qui compte, a ajouté son cadet, Joe LaCava. Je vous mentirais si je vous disais que je ne suis pas déçu de sa deuxième moitié de saison. Si j’étais heureux et satisfait, alors je ne devrais pas faire partie de ce circuit. »

LaCava comprend aussi comment Woods se sent à 43 ans après huit interventions chirurgicales — quatre à un genou jusqu’en 2008, puis quatre au dos depuis 2014.

« D’ici au début de la prochaine saison, il aura eu le temps de retrouver sa concentration, d’être prêt et affamé », a évoqué LaCava.

La saison est donc terminée. Mais pas l’année.

Woods rentrera chez lui dans le sud de la Floride pour une pause de neuf semaines avant de participer au premier tournoi de la PGA au Japon, à la fin du mois d’octobre. Il disputera ensuite le Défi mondial Hero aux Bahamas lors de la première semaine de décembre, avant de jouer le rôle de capitaine de l’équipe américaine lors de la Coupe des Présidents, au Royal Melbourne.

« Je crois que le plus important en ce moment c’est de retrouver la forme, a mentionné Woods. Il faut que je continue sur cette lancée, parce que je dois renforcer certaines parties de mon corps, activer d’autres secteurs. Je dois renforcer ces parties-là, puis peaufiner mon jeu pour le Japon. »