Thomas Bach
Thomas Bach

Thomas Bach lance un appel aux athlètes en faveur du vaccin

La Presse canadienne
Le président du CIO, Thomas Bach, a gentiment lancé un appel à tous les athlètes pour qu’ils se fassent vacciner avant les Jeux olympiques de Tokyo, si un vaccin est disponible. Bach, en visite à Tokyo cette semaine pour la première fois depuis le report des Jeux olympiques, a de nouveau affirmé que le vaccin ne serait pas une obligation, mais il a exhorté les athlètes et les amateurs à se protéger et à protéger les autres.

« Le CIO lancera un appel aux athlètes et aux autres participants - en particulier tous ceux qui sont installés ici dans le village - pour qu’ils se fassent vacciner », a mentionné Bach, arborant un masque blanc avec les anneaux olympiques sur le côté droit lors de sa visite du village des athlètes, mardi. Mais ce sera leur libre décision.

« Je suis sûr que beaucoup d’athlètes et de participants suivront cette recommandation, ou peut-être n’en auront même pas besoin et le feront d’eux-mêmes. »

Bach a également révélé qu’un « nombre raisonnable » de spectateurs devrait pouvoir assister aux Jeux olympiques de Tokyo avec ou sans vaccin. Et, avant de se rendre au nouveau stade national de 1,4 milliard $ US dans le centre de Tokyo, il a déclaré avec confiance que le coup d’envoi des jeux reportés serait donné le 23 juillet prochain.

Bach a été accueilli par quelques manifestants devant le stade scandant : « Dehors le CIO. Dehors les Jeux olympiques. »

Le Japon a relativement bien contrôlé le virus, avec environ 1900 décès attribués à la COVID-19 dans un pays d’environ 125 millions d’habitants. Cependant, les cas ont augmenté ces derniers temps, en particulier à Tokyo et dans le nord de l’île de Hokkaido.

Protection de la communauté

Dans un cadre plus privé, Bach a parlé directement de la responsabilité des athlètes olympiques d’envisager le vaccin.

Lors d’une session en ligne le mois dernier avec la commission des athlètes du CIO, Bach a été questionné - entre autres - quant à savoir si les athlètes seraient « obligés » de se faire vacciner. L’Associated Press a obtenu un enregistrement de 90 minutes de l’événement, qui comprenait plus de 100 athlètes ou leurs représentants. Il a été supervisé par Kirsty Coventry, double médaillée d’or olympique et présidente de la commission des athlètes.

Lors de cette séance, Bach a précisé que « nous n’en sommes pas encore là » en termes d’exigence d’un vaccin, mais il a clairement exprimé le sentiment que les athlètes doivent l’envisager les uns pour les autres - et à eux-mêmes - lorsqu’ils pensent à la vaccination.

« Chaque athlète devrait penser à ses camarades athlètes et prendre cela en considération, a dit Bach à la commission. Parce que la vaccination ne concerne pas que l’individu. C’est une protection pour toute la communauté. »

« Et là, je pense que chacun de nous a une responsabilité dans cette crise sanitaire, une responsabilité non seulement pour nous individuellement, mais pour toutes les personnes qui nous entourent et qui sont nos coéquipiers, qui sont nos camarades olympiens. »

Deux fabricants de vaccins ont dévoilé que les résultats préliminaires de leurs études de stade avancé suggèrent que leurs vaccins expérimentaux sont fortement protecteurs. Les premiers résultats indiquent clairement que le vaccin pourrait prévenir la majorité des maladies lorsque de grands groupes de personnes sont vaccinés.

Solidarité

Tous les athlètes ne voudront probablement pas se faire vacciner. Pour certains, ce sera une question de liberté individuelle. D’autres craindront que les vaccins contre la COVID-19 soient lancés précipitamment et potentiellement dangereux. Certains pourraient craindre de tomber malades après avoir pris le vaccin, mettant ainsi en péril leurs chances olympiques.

« Nous ne pouvons résoudre cette crise comme d’autres défis que si nous sommes solidaires et si nous en assumons tous la responsabilité », a affirmé Bach lors de la conférence en ligne avec les athlètes début octobre, reconnaissant que certains athlètes considéreraient le vaccin comme un « sacrifice ».

À Tokyo, Bach a déclaré que les infirmières, les médecins et les travailleurs de la santé devraient être les premiers à recevoir un vaccin, devant les jeunes athlètes en bonne santé.

Outre les 11 000 athlètes olympiques, il pourrait y avoir des dizaines de milliers d’officiels, de juges, de dignitaires, de membres des médias et de diffuseurs se rendant au Japon pour les jeux.

Les responsables olympiques de Tokyo et le Comité international olympique ont précisé que les athlètes testés positifs aux Jeux pourraient être interdits de compétition, de la même manière qu’un suspect de dopage est suspendu.