Avec beaucoup de sérieux, le numéro trois mondial Roger Federer a repoussé les assauts du novice italien Matteo Berrettini, mardi.

Thiem qualifié; Djokovic et Federer pour un duel décisif aux Finales de l'ATP

LONDRES — La victoire de Dominic Thiem au bout d’un match phénoménal contre Novak Djokovic mardi a qualifié l’Autrichien pour les demi-finales des Finales de l'ATP à Londres, alors que le Serbe et Roger Federer s’affronteront jeudi dans une rencontre décisive, après la victoire du Suisse sur Matteo Berrettini.

Gagner, attendre et espérer, c’était le programme de Federer qui n’avait plus entièrement son sort entre ses mains après sa défaite contre Thiem lors de la première journée (7-5, 7-5).

Avec beaucoup de sérieux, le numéro trois mondial a repoussé les assauts du novice italien (no 8) doté d’un bon service et un gros coup droit qui lui ont permis d’empocher 11 points gagnants sur le premier set.

Malheureusement, Berrettini est passé au travers du bris d’égalité (7-2) du premier set et a perdu son engagement dans la foulée au tout début du second. Le «maître» Federer n’a plus lâché son emprise sur l’élève, terminant par un dernier bris 7-6 (2), 6-3.

«Je suis impatient de jouer contre [Djokovic] et de voir ce qui va se passer ce soir. Ça me donnera des infos sur ce à quoi je dois m’attendre», a déclaré le Suisse après sa victoire.

Le véritable combat de boxe que se sont livrés Thiem et Djokovic en soirée aura-t-il été riche en enseignements?

C’est en tout cas un «quart de finale» qui opposera les deux hommes jeudi, alors que Thiem, qualifé, visera la première place du groupe face à Berrettini, déjà éliminé.

«C’est probablement le meilleur match que j’ai jamais disputé», a déclaré l’Autrichien qui vient de battre coup sur coup deux membres du top 3 pour la première fois de sa carrière.

«Novak est probablement le meilleur joueur de tennis au monde actuellement. Je savais qu’il fallait que je fasse quelque chose hors du commun pour le battre, que je sorte des coups spéciaux, auxquels il ne s’attendrait pas.»

«Il mérite de gagner, il a été très courageux. Je ne peux qu’incliner la tête et le féliciter», a sportivement reconnu «Djoko» après son match de 2h46 et trois sets serrés 6-7 (5), 6-3, 7-6 (5).

«Je n’ai pas connu beaucoup de matchs comme celui-là. Il tapait de toutes ses forces chaque fois qu’il pouvait et ça rentrait dans le terrain», a poursuivi le no 2 mondial. Djokovic a perdu une occasion de se rapprocher de Rafael Nadal, qu’il espère déloger de la place de no 1 mondial à la fin de la saison.

Risques et erreurs

Prenant tous les risques, mais faisant aussi parfois des fautes bêtes, à l’image de ses 18 coups gagnants et 17 erreurs non provoquées du premier set, Thiem a tout misé sur l’attaque.

Djokovic a étalé son incroyable couverture du fond de court, en restant à l’affût de la moindre balle un peu courte ou moins appuyée pour contrer.

«Peut-être que j’aurais dû jouer de façon plus agressive à certains moments...» s’est-il interrogé, mais sa stratégie a payé au premier set empoché au bris d’égalité.

L’Autrichien aurait pu s’agacer à ce moment-là de son placement parfois imprécis qui lui a coûté cher.

Il a, au contraire, trouvé l’énergie pour se détacher à 3-0 en début de deuxième set en lâchant quelques coups décroisés des deux côtés qui ont laissé son adversaire loin de la balle. Il a conservé l’avantage jusqu’à revenir à hauteur de son adversaire (6-3).

Le set décisif a été encore plus fou. Thiem a brisé Djokovic dès le premier jeu puis à nouveau à 5-5 sur un jeu blanc.

Mais «Djoko» est revenu chaque fois, pensant même avoir fait le plus dur en menant à 4-1 dans le bris d’égalité.

C’était sans compter sur un dernier soubresaut du destin et de Thiem qui a inscrit cinq points pour s’offrir deux balles de match. Sur la seconde, un coup droit de Djokovic est resté dans le filet, ouvrant la porte des demi-finales à son adversaire.

+

LA RETRAITE POUR CIBULKOVA

Dominika Cibulkova a révélé qu’elle range définitivement sa raquette.

La Slovaque de 30 ans, finaliste des Internationaux d’Australie en 2014 et victorieuses des Finales de la WTA en 2016, a confirmé sa retraite.

Le président de la WTA, Micky Lawler, a salué «l’extraordinaire finesse et rapidité sur le terrain» de Cibulkova.

Cibulkova n’a jamais remporté un autre titre sur le circuit après les Finales de la WTA en 2016 et a disputé son dernier match à Roland-Garros en mai, s’inclinant face à Aryna Sabalenka.

Exceptionnellement petite pour une joueuse de tennis professionnelle à cinq pieds et trois, le meilleur classement en carrière de Cibulkova a été la quatrième place, en mai 2017.

Cibulkova possède une académie de tennis et une organisation caritative visant à aider les athlètes slovaques à s’adapter à la vie après le sport de haut niveau.  AP