Florence Breton, Benjamin Lortie, Mélodie Collard et leurs coéquipiers du programme sport-étude prendront la direction mardi de Charleston, en Caroline du Sud.

Sur le même terrain que les pros

Ils sont 12 espoirs du tennis en Outaouais. Ils frapperont notamment des balles pendant une semaine sur le terrain qui accueille en ce moment un tournoi de la WTA, l’Omnium Volo.

Mélodie Collard, Florence Breton, Benjamin Lortie et leurs coéquipiers du programme sport-étude prendront la direction mardi de Charleston, en Caroline du Sud. Ils seront les invités de la MWTennis Academy au Family Circle Tennis Center.

« Ça va être pas mal cool », reconnaît un de leurs entraîneurs, Mathieu Toupin.

«Nos jeunes seront hébergés par des familles d’accueil. Ils vont vivre les mêmes journées que les autres joueurs de l’Académie, qui s’entraînent le matin pour ensuite faire un peu d’école et s’entraîner encore.»

Les raquettes gatinoises participeront ensuite à une compétition amicale de formule Coupe Davis contre leurs hôtes.

«C’est la première fois que nous sortons avec autant de jeunes», souligne Toupin.

Ses élèves ont hâte. Ils participaient à un de leurs derniers entraînements avant leur départ, vendredi après-midi, à La Sporthèque.

«Nous allons vivre une belle expérience. En plus, il va faire chaud», se réjouissait Lortie, 16 ans, qui vient de revenir des championnats canadiens en salle tenue en banlieue de Montréal. Tennis Canada lui a remis le prix du joueur ayant démontré le plus bel esprit sportif.

«Quand tu arrives en tournoi, ce n’est pas ce que tu vises comme prix. Mais ça fait du bien de savoir que j’ai fait preuve d’une bonne attitude et que je suis demeuré positif sur le terrain.»

Breton, 14 ans, en sera à une deuxième sortie en sol américain en quatre mois. En décembre, elle avait participé à l’Orange Bowl, en Floride. Son parcours s’était terminé au troisième tour des qualifications.

Au Family Circle Tennis Center de Charleston, on retrouve... 20 terrains de jeu, dont 14 sur terre battue. La surface principale du stade, qui accueille les pros, est dure.

«Ça sera le fun de jouer sur terre battue, surtout qu’ici, nous n’avons pas vraiment ça. Puis nous aurons l’occasion d’affronter de nouvelles personnes», fait remarquer Breton.

Cette semaine passée sur le site de l’Omnium Volvo possède une signification particulière pour Collard. Cette dernière a recommencé à frapper des balles après un congé forcé.

Des maux au dos et une épaule l’ont contrait à l’inactivité après l’Orange Bowl. «Elle n’a pratiquement pas eu de raquette dans les mains en janvier, février et mars, note Mathieu Toupin.

«C’était la première fois depuis que je joue au tennis que j’ai eu une pause aussi longue. C’est le fun de recommencer à jouer. Il faudra bien gérer le dos et l’épaule afin qu’ils tiennent le coup. Je ne veux pas manquer la saison d’été et les tournois.»

Collard s’avère le joyau du bassin grandissant d’espoirs tennistiques de l’Outaouais. Elle a participé aux championnats du monde des moins de 14 ans en 2017 en Allemagne, gagnant notamment deux finales d’un tournoi préparatoire en Europe.