Shea Weber a connu un match difficile mardi au Centre Bell. SPORTS

Effort stérile

Quand un lanceur étoile est dans les câbles, il faut l’achever. Si tu laisses passer cette chance, bonne chance pour l’épingler par la suite.

Au hockey, c’est la même chose avec les super puissances. Le Lightning connaît un départ ordinaire en 2019-20, mais sa force de frappe est incontestable. Le Canadien a loupé sa chance de placer les rock stars de Jon Cooper sur les talons quand Artturi Lehkonen n’a pu battre Andrei Vasilevskiy sur une échappée pendant un désavantage numérique en début de deuxième.

C’était alors 1-1, et un but dans une situation semblable aurait enflammé le Centre Bell. Mais bon, Lehkonen est bon pour provoquer des chances de marquer, pas mal moins pour en profiter! Ce n’est pas une grande surprise si Vasilevskiy a eu le dessus. Le gros gardien russe a ensuite été récompensé par ses coéquipiers, avec une poussée de deux buts en l’espace d’une minute qui a porté la marque à 3-1…

Au moins, le Canadien n’a pas lâché. Même qu’en troisième, il a carrément dominé les échanges. Le Lightning n’a fait que se défendre et avec un peu d’opportunisme, le Canadien aurait pu rendre les choses intéressantes. Mais ce deuxième but n’est jamais venu, alors l’effort déployé mardi pour rivaliser avec l’équipe la plus talentueuse sur la planète a été stérile.

Voilà donc deux défaites en trois sorties à domicile pour le Canadien depuis le début de la saison. Évidemment, ça ne peut pas être la norme sinon, vos p’tits gars seront sortis de la course aux séries en janvier.

Pour être plus performant devant ses partisans, le Canadien devra être en mesure de soutirer davantage de son capitaine. Ça allait vite pour Shea Weber mardi soir. Trop vite. Imaginez, Monsieur Équipe Canada n’a même pas franchi la barre des 20 minutes d’utilisation. Son manque de mobilité n’est pas juste flagrant à cinq contre cinq, il diminue de beaucoup son utilité sur le jeu de puissance. Il a tout un boulet, Weber. Mais il est de moins en moins en mesure de s’en servir. L’an passé, il avait l’excuse d’avoir raté les premiers mois du calendrier, blessé. Elle ne tient plus cet automne. Il reste combien de temps à son contrat, déjà?