Le véritable meneur du groupe chez les Cataractes cette saison demeure sans contredit le défenseur Gabriel Sylvestre.

Benoît et Sylvestre premiers de classe

La première moitié de saison des Cataractes fait maintenant partie de l’histoire. Collectivement, les résultats sont médiocres. Mais sur une base individuelle, certains n’ont pas à rougir de leur parcours. À l’approche du temps des Fêtes, voici le traditionnel bulletin de mi-parcours.

A

Simon Benoît

Les Cataractes anticipaient une grosse progression de sa part et ils ont vu juste. Il est utilisé plus de 30 minutes par match, à toutes les sauces. Pas étonnant qu’il soit très convoité actuellement sur le marché des transactions. 

Gabriel Sylvestre

Le leader du groupe. Un guerrier, un vrai. Qui a ajouté une petite touche offensive à sa palette. Logiquement, il sera de retour pour une cinquième saison l’an prochain, alors les Cataractes ont tout intérêt à le garder pour élever les jeunes. Mais bon, si le marché s’emballe autour de lui, ça va forcer Mondou à réfléchir.


B+

Antoine Demers

On le savait teigneux et fiable. Demers avait le profil pour débloquer offensivement à 19 ans. Il est un an en avance sur ce scénario! Type de joueur dont les entraîneurs raffolent. Demers prend très rarement une soirée de congé.

Samuel Blier

Le cœur gros comme le Centre Gervais Auto. Un exemple pour ses coéquipiers. Le genre de vétérans dont les Cataractes ont besoin pour guider les jeunes dans cette saison de reconstruction. 

Lucas Fitzpatrick

Pas évident pour un gardien recrue d’apprendre son métier dans une équipe de dernière place. Fitzpatrick est en train de relever le défi. Aussi solide que Mikhail Denisov, qui a deux ans de plus. Facile de deviner qu’il aura plus de départs à partir de janvier.

Vincent Senez

Une belle surprise. Plus les semaines avancent, moins il est plaisant de jouer contre lui. Le jour n’est pas loin où il va commencer à faire plus de dégâts autour du filet adverse. Ne pariez pas contre ses chances d’être toujours dans les parages à 20 ans l’an prochain.

Alex DeGagné

La grande surprise de cette première moitié de saison. Modeste choix de neuvième tour en juin dernier, il est utilisé dans le top 4 à la ligne bleue, ainsi que sur l’avantage numérique. Du millage de grande qualité pour une recrue de 17 ans. 

Simon Benoît est utilisé plus de 30 minutes par match par l’entraîneur Daniel Renaud.

B

Samuel Asselin

Le cœur y est. Les résultats tardent à suivre. Asselin est moins bien entouré que l’an dernier mais quand même, son manque de production est difficilement explicable. Anticipez une meilleure deuxième moitié de saison. 

Cam Askew

Le gros Américain n’était pas dans son assiette en début de saison. Après avoir été laissé de côté six matchs d’affilée, il a relevé la commande d’amener plus d’intensité au boulot. Résultat, il a repris un rythme décent. Askew n’est pas parfait, mais il reste le meilleur tireur d’une équipe qui a bien besoin de ses dons offensifs.

Jérémy Manseau

Il a ralenti pas mal après un gros début de saison. Il n’a pas le luxe de peser moins fort sur l’accélérateur, il doit continuer à défendre sa position. S’il le fait, il pourrait s’acheter un casier de 20 ans l’an prochain.

Gabriel Denis

Il semble un peu chercher sa chaise. À 17 ans, à sa première saison complète dans le junior, ce n’est pas alarmant. Denis fait partie de l’avenir de l’organisation. Dans peu de temps, son ardeur au jeu lui permettra d’être plus efficace. 

Alex Plamondon

Début de saison un peu tiède. Plamondon joue avec plus de conviction depuis quelques semaines. Sa polyvalence est appréciée. Pourrait être le successeur de Samuel Blier. 

Leon Denny

Un bon lancer qui touche le filet, une première passe précise, et du jeu physique dans les coins de patinoire. S’il peaufine l’enrobage autour de ces trois qualités, Denny va passer les trois prochaines saisons à Shawinigan. Jeune arrière de talent.

Simon Dubois

Pas flamboyant ni élégant, mais le Nicolétain est efficace dans son territoire. Ceux qui gravitent autour de l’équipe savent qu’il met les efforts pour poursuivre sa progression. Un peu plus de hargne pour défendre l’enclave serait appréciée. 

Mathieu Samson

Une commotion cérébrale est venue gâcher sa première moitié de saison. Avant de recevoir une rondelle en plein visage cet automne en Abitibi, Samson semblait sur le point de débloquer. Avec sa grande portée, son tir et sa dextérité, il a les instruments pour devenir une menace offensive.


C+

Jan Drozg

Capable du meilleur comme du pire. En ce sens, avec son physique, il rappelle un peu JC Campagna. C’est une saison d’adaptation pour Drozg, un Slovène qui veut suivre les traces d’Anze Kopitar. Pour y arriver, il devra trouver une façon d’injecter pas mal plus de constance dans son jeu. 

Mikhail Denisov

Il devait être le leader de cette jeune équipe, après avoir trouvé refuge sur la première équipe d’étoiles dans la LHJMQ l’an dernier. Denisov n’a pas été en mesure de camper ce rôle. Moins bien protégé, ses rivaux ont su exploiter ses failles. Il serait étonnant que Denisov soit encore à Shawinigan après la prochaine période des transactions. 

Frédérick Théorêt

Attaquant d’énergie de plus en plus visible au fil des semaines. Du coup, Daniel Renaud l’emploie davantage. Peu de ses coéquipiers ont le même profil, ça va l’aider à défendre sa place dans l’alignement. 

Jason Horvath

En mode apprentissage. Horvath cherche sa place sur l’échiquier défensif. Bon gabarit, assez fluide, il doit trouver une façon de limiter davantage les revirements. 

Renat Dadadzhanov

Il y a une progression dans son jeu, mais il a du mal à rester devant des défenseurs plus jeunes que lui. Doit offrir plus d’autorité dans son jeu au cours des prochains mois sinon, il sera tôt ou tard victime du virage jeunesse.

Tommy Cardinal 

Rares sont les joueurs de 18 ans qui ont moins d’impact que la saison précédente. C’est malheureusement le cas de Cardinal, qui a demandé une transaction pour obtenir un nouveau départ. Il peut toujours faire mal à ses rivaux avec ses épaules, mais il les rejoint moins souvent…


C

Vasily Glotov

Le joueur le plus talentueux du groupe. Malheureusement, il préfère être passager plutôt qu’un meneur. Il adore jouer est-ouest. Pour passer au prochain niveau, il devra apprendre que le filet adverse est soit au nord, soit au sud! Pas sûr que ce soit le bon modèle pour les jeunes joueurs de l’organisation.