Martin St-Pierre
Martin St-Pierre

St-Pierre va rejoindre Léger en Hongrie

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
La pandémie du coronavirus n’empêchera pas Martin St-Pierre de disputer la 17e et dernière saison professionnelle de sa carrière.

L’attaquant de 37 ans originaire d’Embrun est allé rejoindre l’entraîneur d’Ottawa Dave Léger avec le club Acélbikák (Steel Bulls) de Dunaújvárosi, le contrat qu’il a paraphé récemment ayant été confirmé par l’équipe mardi.

St-Pierre est déjà rendu dans la petite ville d’environ 50 000 habitants située à environ 45 minutes de route de la capitale, Budapest, et il pourra sauter sur la patinoire dès mercredi avec quelques-uns de ses coéquipiers, alors que l’équipe compose actuellement avec une éclosion de COVID-19.

«Je n’avais pas d’option nulle part et dans ma situation, je ne voulais pas attendre en novembre alors que d’autres jeunes joueurs vont signer (des contrats) dans les ligues qui vont commencer. J’ai donc sauté sur la première offre de contrat», a confié St-Pierre dans un échanges de messages textes avec Le Droit.

Celui-ci connaît Léger pour avoir joué une saison sous ses ordres avec les Hawks de Hawkesbury, dans la Ligue centrale, alors qu’il avait 16 ans.

«Il y a aussi un de mes anciens coéquipiers à Binghamton qui joue ici depuis quelques années (Keegan Dansereau), alors c’est une transition facile et simple pour ma dernière saison. En plus, c’est près de Budapest qui est une ville incroyable à visiter», a-t-il noté.


« Je ne veux pas bouger cette année, j’ai assez bougé dans mes dernières saisons que je me place ici ‘relax’ pour jouer et faire mon cours qui commence en décembre »
Martin St-Pierre

L’ancien des Sénateurs et du Canadien, deux de ses quatre anciens clubs de la LNH, est le premier ancien joueur du circuit Bettman à s’aligner pour la formation hongroise qui joue dans la Erste Liga, circuit d’équipes de la Hongrie et de la Roumanie.

«Nous sommes très heureux qu’il se joigne à notre équipe, c’est certain», a commenté Dave Léger, qui a utilisé son dernier poste de joueur étranger pour l’attirer à Dunaújvárosi.

St-Pierre a quitté Ottawa à la fin de la semaine dernière et il a obtenu le feu vert des autorités hongroises pour terminer une courte quarantaine à son arrivée.

«J’ai passé deux tests de COVID avant de partir et il a fallu que je remplisse un rapport de police hongrois avant que j’arrive. Une fois arrivé, j’ai été embarré pour deux jours jusqu’à temps d’être ‘clairé’ par la police. J’avais tous mes papiers et maintenant, tout est beau. Je peux m’entraîner et patiner normalement», a dit St-Pierre.

Quand il sautera sur la patinoire, il n’y aura que trois autres joueurs avec lui, le reste de l’équipe, incluant Léger, étant présentement en quarantaine pour une autre semaine après des tests positifs. «Il semble que personne n’a eu des symptômes trop graves de la maladie, moi inclus», a rapporté Léger, dont le club doit commencer sa saison régulière le 6 octobre prochain.

Alors que plusieurs équipes de la LNH placent leurs espoirs en Europe pour leur permettre de jouer en attendant le début de la saison 2020-2021, dont la date est incertaine, St-Pierre n’a pas demandé d’avoir une clause dans son contrat lui permettant d’aller jouer dans une ligue européenne de plus haut calibre plus tard cette saison.

«Je ne veux pas bouger cette année, j’ai assez bougé dans mes dernières saisons que je me place ici ‘relax’ pour jouer et faire mon cours qui commence en décembre», a ajouté Martin St-Pierre, qui entend suivre un cours de pompier en ligne au cours des prochains mois.

La saison dernière, il s’était promené entre Sheffield, en Angleterre, et deux clubs de la Slovaquie, DVTK Jegesmedvék et HC Slovan Bratislava, récoltant 9 buts et 33 points en 43 parties au total.