Thomas Carrier, Kyle Rodger, Frednick Eveillard, Nicholas Gendron et Cedric Amessan, des Gee Gees de l'Université d'Ottawa, se rendront à Hamilton avec leurs coéquipiers pour affronter les Marauders de McMaster, dimanche.

Une défensive prête chez les Gee Gees

Dix des 12 partants de leur défensive dominante sont de retour pour une autre saison. On comprend mieux pourquoi les Gee Gees d’Ottawa sont classés neuvièmes favoris au pays à la veille de leur premier match régulier de 2019.

L’équipe de football universitaire se rendra à Hamilton dans les prochaines heures où elle affrontera dimanche les Marauders de McMaster. Elle tentera d’améliorer son rendement de l’an dernier.

Les Gee Gees avaient terminé en deuxième position de la conférence ontarienne avec une fiche de 6-2. Ils avaient toutefois été éliminés par Guelph en demi-finale, laissant filer une avance de 18 points en deuxième demie devant leurs partisans au stade de l’avenue Lees.

« Ça ne finit jamais comme nous l’aimerions quand nous ne nous rendons pas en finale », reconnaît le vétéran secondeur Thomas Carrier, qui entame une dernière saison chez les Gee Gees.

« Mais tout le monde est excité en ce moment. Tu le sens. Nous avons un bon groupe de vétérans, mais aussi de bons jeunes joueurs. Nous avons hâte de commencer la saison contre justement un bon adversaire. »

Les Maraudeurs sont classés sixièmes favoris par un panel d’experts assemblé par « U Sports ».

Les Gee Gees ont terminé au premier rang en Ontario en 2018 au chapitre des interceptions. Leur tertiaire n’a perdu qu’un morceau, le demi défensif québécois Jamie Harry.

Repêché par les Alouettes de Montréal, le demi de coin Cody Cranston est de retour. Son coéquipier et secondeur Kyle Rodger, de Gatineau, disputera aussi une dernière saison dans les rangs universitaires.

L’ancien des Griffons du Cégep de l’Outaouais a été le meneur des Gee Geees l’automne dernier avec 42 plaqués.

« Ce que j’aime en ce moment de cette équipe-ci, c’est que tout le monde se connaît. Nous nous entendons bien sur le terrain. Il y a une bonne chimie. Nous communiquons bien. Ça donne une unité solide. »

Rodger n’est pas le seul ancien des Griffons qui porte maintenant les couleurs du Gris et Grenat. Ils sont neuf au total.

Carrier fait partie du lot, tout comme Cedric Amessan, David De Castro, Frednick Eveillard, Pat Madore, Xavier Pellerin, Nicholas Gendron et Samuel Lepage.

Eveillard et Gendron sont tous deux des receveurs. Le premier fait 6’4’’ et 212 livres et entamera sa quatrième saison après avoir disputé cinq parties en 2018.

« Notre but ultime, c’est de se rendre jusqu’au bout. Mais pour l’instant, nous allons nous concentrer sur notre premier match », a dit l’étudiant-athlète en comptabilité.

Quant à Gendron, 20 ans, il est une des recrues chez les Gee Gees. En plus de jouer au football, on le retrouvera dans les salles de classe en criminologie.

« C’est pour ça que j’ai décidé de faire mon parcours ici. Il y a d’autres joueurs de l’équipe dans ce programme. Si j’ai des questions, je peux aller les voir. Ils pourront m’aider », a raconté le receveur natif d’Aylmer.

Si le visage de la défensive demeure presque intact, c’est le contraire à l’attaque. Certains membres de la ligne offensive sont partis.

La bonne nouvelle ? Ce sera le même quart-arrière partant qui mènera les Gee Gees. Sawyer Buettner en sera à sa deuxième année dans ce rôle.

+

SOCCER FÉMININ : LES GEE GEES JOUERONT EN CHINE

Les Gee Gees d’Ottawa participeront à la première édition de la Coupe du monde de soccer universitaire féminin. Elles ont été choisies pour représenter le Canada du 21 novembre au 1er décembre, à Jinjiang, en Chine.

L’équipe de la capitale a été sélectionnée en raison de son premier titre de championne nationale obtenu l’automne dernier. Elle a conservé une fiche de 20-1-1 en 2018.

Les Gee Gees sont menées par Katherine Bearne et Thea Nour, deux joueuses qui ont participé aux Universiades en juillet à Naples, en Italie. Elles seront dirigées à nouveau cette saison par Steve Johnson, en poste depuis les débuts du programme de soccer féminin à l’Université d’Ottawa en 1994.

« C’est une opportunité incroyablement excitante pour notre équipe de championnat national, a soutenu la directrice des services sportifs de l’université, Sue Hylland. Nous sommes très fiers de tout ce que l’équipe a accompli jusqu’à présent, et nous pensons sincèrement que les joueuses seront d’excellentes représentantes de notre université, de “U Sports”, et du Canada dans son ensemble. »

La Coupe du monde universitaire réunira les 24 meilleures équipes — 16 masculines et huit féminines — au monde.

En attendant ce tournoi, les Gee Gees entameront leur nouvelle saison régulière samedi en rendant visite aux Ridgebacks de l’Ontario Tech.